Nous suivre Industrie Techno

IBM : le PLM c’est Dassault Systèmes ... pour le moment

Jean-François Preveraud
IBM : le PLM c’est Dassault Systèmes ... pour le moment

La plate-forme V6, bientôt accessible en ligne, est au coeur de l'offre PLM de Dassault Systèmes.

© DR

Les deux partenaires historiques font évoluer leur relation, pour mieux répondre aux attentes des industriels, qui souhaitent être plus proches de l’éditeur pour tirer la quintessence de son offre PLM. IBM restera l’intégrateur au niveau entreprise, mais la relation ne sera plus quasi-exclusive.

Coup de tonnerre dans le petit Landernau du PLM ! IBM et Dassault Systèmes ont signé cette nuit un accord prévoyant l’acquisition par Dassault Systèmes des activités de ventes et de support client d’IBM dédiées au portefeuille d’applications PLM (Product Lifecycle Management - gestion du cycle de vie des produits) de Dassault Systèmes, ainsi que les contrats clients et actifs associés. La transaction s'élève à environ 600 millions de dollars (400 millions d’euros) payables en au comptant. Cela se traduira par le transfert de 700 personnes d’IBM vers Dassault Systèmes.

Selon les deux acteurs, cela ne signifie pas une rupture de la relation qui existe depuis 27 ans entre les deux partenaires. Ils auraient même défini les prochaines étapes de cette collaboration, Dassault Systèmes se voyant attribuer le statut d’IBM Global Alliance Partner, comme Oracle ou SAP, mais aussi PTC et Siemens PLM Software qui sont IBM Global PLM Alliance Partner, alors que leur partenariat dans le domaine des services serait renforcé.

Cette transaction devrait être finalisée durant le premier semestre 2010. D’ici là, les deux sociétés prévoient de poursuivre leurs activités de manière inchangée, notamment en termes de service client et de disponibilité des produits.

« L’intégration des forces de ventes d’IBM et de ses activités connexes est le plus important investissement jamais réalisé par notre société », constate Bernard Charlès, Directeur Général de Dassault Systèmes. « Nous pensons en priorité à nos clients et à nos partenaires, en créant une force de ventes efficace à l’échelle mondiale, afin d’apporter toute la valeur des solutions PLM V6 à toutes les entreprises de tous les secteurs industriels. Nous accédons ainsi à un niveau supérieur de relation client, fondé sur l’engagement, la connaissance multi-sectorielle et les solutions à haute valeur ajoutée garantissant une innovation durable. A l’avenir, l'adoption généralisée des solutions 3D réalistes et du PLM demandera d’associer les ventes directes, notre réseau de partenaires et les communautés en ligne ».

Une évolution souhaitée par les clients

Aux dires de Dassault Systèmes, cette évolution serait souhaitée par les clients eux même, qui sont actuellement un peu perdus dans un modèle commercial compliqué entre les deux partenaires et perturbés par une offre en mutation rapide. « Nous avons connu ces dernières années une forte évolution de notre plate-forme, ainsi que l’intégration de multiples sociétés et technologies. C’est pourquoi les industriels, et notamment les grands comptes tels Boeing, Ford ou Renault, veulent se rapprocher de nous pour mieux tirer parti de notre offre V6. Il fallait donc que notre partenariat avec IBM évolue aussi », estime Laurent Couillard, directeur des ventes pour l’Europe de Dassault Systèmes.

Une évolution qui intervient après la migration réussie du réseau commercial à destination des PME, où les agents IBM actifs en PLM sont devenus des revendeurs Dassault Systèmes. Ainsi Dassault Systèmes va maintenant s’occuper directement chez tous les industriels de tous les applicatifs PLM, de leur support et de leur intégration à leurs processus industriels, alors qu’IBM sera l’un des intégrateurs chargés de faire dialoguer correctement le PLM avec les autres processus d’entreprise. La relation ne sera donc plus exclusive, ce qui ouvre la porte à des intégrateurs tels : Accenture ; Atos Origin

Mais on insiste chez Dassault Systèmes sur le fait que la relation avec IBM va se poursuivre et même s’étendre dans de nombreux domaines : services professionnels ; cloud computing ; middleware ; financement flexible ; équipements informatiques ; vente et distribution. « Les aspects cloud computing et middleware sont entre autres fondamentaux pour offrir à nos clients dans un avenir proche l’accès en ligne à notre plate-forme V6 », affirme Laurent Couillard.

Cette annonce est donc une évolution majeure dans la relation entre les deux partenaires, qui peut sembler logique. Reste maintenant à savoir pourquoi elle se fait à si bon compte pour Dassault Systèmes. Il est vrai que l’éditeur de Vélizy perd son statut de partenaire privilégié d’IBM dans le domaine du PLM et se retrouve maintenant au même rang que PTC et Siemens PLM Software. Et que dans le même temps IBM s'achète une neutralité sur le marché du PLM en ne proposant plus que du service d'intégration, mais autour de toutes les offres. Tout cela a un prix.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com/fr/

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du[…]

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Plus d'articles