Nous suivre Industrie Techno

Hyperloop One vs Hyperloop Transportation Technologies : le match

Hyperloop One vs Hyperloop Transportation Technologies : le match

© Hyperloop

Deux start-up californiennes planchent actuellement sur le projet de transport futuriste imaginé par Elon Musk. Les deux pépites ont opté pour des modèles économiques et des technologies différentes. Etat des lieux. 

Hyperloop Technologies Inc et Hyperloop Transportation Technologies (HTT).  Ces deux start-up sont basées à Los Angeles et toutes les deux planchent sur Hyperloop, le projet de transport en commun ultra-rapide imaginé et dévoilé par Elon Musk en 2013.

Levée de fonds vs crowdsourcing

Pas facile de s’y retrouver avec ces (trop) nombreuses ressemblances. Pour mettre un terme à toutes possibles confusions, la start-up Hyperloop Technologies Inc a annoncé hier, mardi 10 mai, qu’elle avait changé de nom. Elle s’appelle désormais Hyperloop One.

Ce changement d’appellation accompagne une batterie d’autres annonces. Hyperloop One vient, en effet, d’officialiser une nouvelle levée de fonds de 80 millions de dollars. A côté des investisseurs historiques de la pépite, comme Sherpa Ventures, EightVC et ZhenFund, on retrouve de nouveaux actionnaires dont la SNCF et GE Ventures. Hyperloop One a également noué une série de partenariats avec des industriels comme AECOM, AMBERG group, Arcturan sustainable cargo ou encore FS links et Grid. Dernière révélation : la start-up compte financer une étude de faisabilité pour analyser les impacts économiques et sociaux du déploiement d’un tel système en Finlande, Suède, Suisse et sur le port de Los Angeles. 

HTT, elle, ne fonctionne pas comme une start-up classique. Dirigée par Dirk Ahlborn, un ancien de SpaceX, la start-up fait appel au Crowdsourcing : plus de 400 experts issus de 21 pays participent au projet. En mars dernier, la start-up a annoncé qu'elle allait travailler avec le gouvernement slovaque pour mettre en place un premier tronçon à grande vitesse. 

Sustension magnétique passive vs coussins d'air

Cette nouvelle augmentation de capital et cette série de partenariats devraient permettre à Hyperloop One de distancer son concurrent Hyperloop Transportation Technologies (HTT). Les deux pépites semblent, en effet, s’être lancées dans une compétition acharnée. Hyperloop One s’apprête à réaliser ses premiers tests, ce mercredi 11 mai, dans le désert du Nevada au nord de Las Vegas. Selon Brogan BamBroga, le cofondateur et CTO d’Hyperloop One, le prototype serait capable d’atteindre une vitesse de 643 km/h sur une piste d’essais en plein air. Pour propulser la capsule, Hyperloop One a opté pour une technologie basée sur des coussins d’air.

 

 

De son côté, HTT a annoncé il y a quelques jours avoir licencié un système de sustention passive pour propulser son prototype. D’après HTT, ce système serait plus sûr et moins cher que la sustention magnétique classique, également connue sous le nom de système Maglev. Cette nouvelle approche repose sur un système baptisé Inductrack, développé par le physicien Richard Post en 2000 au sein du Laboratoire national Lawrence Livermore (LLNL). Celui-ci utilise des bobines de fils de Litz, qui forment une boucle, non alimentées et réparties sur la piste. Ces bobines sont couplées à des aimants permanents placés dans le fond de la capsule à température ambiante et selon une disposition bien spécifique baptisée Halbach-Array. Cette disposition particulière d’aimants permet de dévier le flux magnétique.

Selon un article scientifique publié par Richard Post en 2000, cette technologie permettrait d’assurer la sustentation du train même à une très faible vitesse. Il suffit que l’engin se déplace à une vitesse légèrement supérieure à la vitesse moyenne de marche d’une personne. En comparaison, la technologie de sustention magnétique classique nécessite des infrastructures complexes et coûteuses puisqu’elle repose sur le déploiement de sources d’énergie tout au long de la rampe.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le Centre européen des textiles innovants (CETI) a inauguré ce 19 septembre à Tourcoing le démonstrateur d'une ligne[…]

Un catalyseur plus efficace pour transformer le CO2 en carburant

Un catalyseur plus efficace pour transformer le CO2 en carburant

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

Plus d'articles