Nous suivre Industrie Techno

Hydraulique - Alger alimenté en eau malgré le manque d'eau

Rédaction Industrie et Technologies
Dix pompes submersibles Flygt remontent le niveau du barrage de Keddara qui alimente Alger.

Paradoxe : malgré les trombes d'eau qu'a essuyées la ville d'Alger fin novembre 2001, la ville risque de manquer d'eau potable cet été. Les pluies diluviennes tombées à l'ouest ont ignoré le barrage de Keddara qui fournit 3 millions de m3 d'eau aux Algérois.

Le rationnement en eau avait commencé, la cote du barrage étant tombée à 10,7 millions de m3 et ne permettant plus d'alimenter par gravité la station de traitement de Boudouaou.

EGH à Aix en Provence, a proposé et mis en œuvre dans l'urgence une solution de pompage pour remonter jusqu'à 120 000 m3 d'eau par jour à une cote permettant une alimentation par gravité, soit 34m de dénivelé.

Le contrat a été signé le 23 décembre  pour 10 groupes électro-pompes de ITT Flygt submersibles (Bibo 2400 MT de 90 kW). Pendus sous des flotteurs gonflables australiens, ils suivent les variations de niveau du plan d'eau.

L'établissement public des eaux d'Alger a construit un chariot mobile pour mettre à l'eau le matériel sur les fortes pentes bétonnées du barrage. Un collecteur de 1m de diamètre a également été construit pour recevoir les 10 conduites de refoulement des pompes.

 Les premières pompes ont commencé à fonctionner dès le 10 février. Si l'urgence est passée, le pompage continue en prévision d'un été difficile. AF

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Dans son centre de Dormagen (Allemagne), Hydro trie des déchets en aluminium consommé pour les réutiliser. Grâce à[…]

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Hexcel et Arkema ouvrent un laboratoire commun pour les composites thermoplastiques

Hexcel et Arkema ouvrent un laboratoire commun pour les composites thermoplastiques

Des nanoparticules rendent possible la soudure d’un alliage d’aluminium

Des nanoparticules rendent possible la soudure d’un alliage d’aluminium

Plus d'articles