Nous suivre Industrie Techno

HY4 : l’avion de tourisme à hydrogène

Jean-François Preveraud
HY4 : l’avion de tourisme à hydrogène

Une architecture originale au service d'une propulsion Zéro-Emission

© DLR

Le DLR présente un projet d’avion de tourisme à 4 places uniquement propulsé par une pile à combustible utilisant l’hydrogène. Il permettrait de relier des villes proches disposant d’aérodromes urbains rendus possibles par l’absence de nuisances.

Le centre de recherche aérospatiale allemand, Deutsches zentrum für luft und raumfahrt (DLR), a présenté lors du salon World of Energy Solutions à Stuttgart le HY4, un projet d’avion de tourisme à pile à combustible utilisant l’hydrogène.

« Avec le HY4, nous voulons apporter l’électro-mobilité au monde du transport aérien et démontrer la faisabilité de cette technologie », a expliqué Josef Kallo, coordinator of electrical aviation au DLR, lors de la présentation officielle du projet.

Le HY4 sera équipé d’une pile à combustible basse température dotée d’une membrane d’échange de protons (Proton Exchange Membrane – PEM) et d’un moteur électrique d’une puissance de 80 kW qui autorisera une vitesse maximale d’environ 200 km/h et une vitesse de croisière de 145 km/h. Selon la vitesse, l’altitude et la charge, l’autonomie du HY4 pourra varier entre 750 et 1 500 kilomètres.

En vol de croisière, la pile à combustible assurera seule l’alimentation du moteur électrique, celle-ci sera aidée par une batterie lithium pour fournir le surcroît de puissance nécessaire au décollage et à la montée en altitude.

Il est intéressant de noter l’architecture originale de l’appareil constitué de 2 fuselages placés de chaque côté de la nacelle moteur, le tout étant réuni par l’aile. Selon ses promoteurs, cette conception du fuselage double permet une répartition optimale des composants d’entraînement et une capacité totale de chargement supérieure. Chacun des fuselages peut accueillir deux occupants. La masse maximale de l’HY4 sera de 1 500 kilogrammes.

Les promoteurs de ce projet zéro émission envisagent de créer des Electric air taxi qui permettraient de connecter facilement des villes proches équipées d’aérodromes urbains, rendus possibles du fait du peu de nuisances (bruit, émissions…) et de la faible longueur de piste nécessaire au décollage grâce au couple élevé du moteur électrique.

On trouve parmi les partenaires de ce projet le fabricant de piles à combustible Hydrogenics, le constructeur aéronautique Pipistrel, l’Université de Ulm et H2FLY, une spin-off du DLR, qui sera chargée de tout le processus de développement et de certification, puis de l’exploitation du HY4.

Le premier vol du HY4 est programmé pour l’été 2016.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.dlr.de

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Autodesk vient d'annoncer un nouveau partenariat avec Airbus lors de son université, qui se déroule à Las Vegas entre le 19[…]

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

Fil d'Intelligence Technologique

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Plus d'articles