Nous suivre Industrie Techno

HP veut prendre d'assaut l'impression 3D avec son système Multi Jet Fusion

Julien Bergounhoux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

HP veut prendre d'assaut l'impression 3D avec son système Multi Jet Fusion

© HP

Hewlett-Packard se lance à nouveau dans l'impression 3D après un essai timide en 2010. Mais cette fois l'entreprise a développé sa propre technologie, tirant parti de son expérience dans l'impression traditionnelle, et entend bien devenir un acteur majeur du marché en proposant une solution plus rapide, moins coûteuse et de meilleure qualité.

La Hewlett-Packard Company vient d'annoncer officiellement sa volonté de s'imposer sur le marché de l'impression 3D. L'entreprise s'est appuyée sur son expertise dans le domaine de l'impression traditionnelle pour développer une nouvelle technologie brevetée qu'elle a baptisée Multi Jet Fusion. HP s'était déjà aventuré sur ce marché il y a quelques années lors d'un partenariat avec Stratasys, mais sans grand succès, n'ayant pas à sa disposition de technologie capable de faire une réelle différence.

C'est désormais chose faite avec le Multi Jet Fusion : en proposant des impressions jusqu'à 10 fois plus rapides, beaucoup plus précises et moins chères que les technologies d'impression 3D existantes, HP pense que son produit pourrait révolutionner certaines industries. Car c'est vers les professionnels que l'entreprise se tourne pour le moment, même si elle souhaite à terme également proposer son système aux particuliers à des prix «abordables», possiblement au travers d'espaces d'impression dédiés proposant la fabrication sous forme de service.

Le principe de base est inspiré de celui des imprimantes à jet d'encre, plusieurs matériaux étant fusionnés thermiquement (avec l'ajout de divers agents, notamment de couleurs) en couches successives pour former le résultat final. Avec plusieurs points d'impression simultanés (par différentes têtes d'impression), la vitesse d'exécution est décuplée. Un fonctionnement qui diffère des techniques d'impression 3D classiques, et notamment du procédé SLS (Selective Laser Sintering, ou frittage laser sélectif).

HP explique qu'en requérant moins d'énergie pour atteindre la fusion nécessaire à l'impression, son système ne sacrifie pas la qualité des détails des pièces produites et permet une meilleure résolution. La résolution annoncée est de 1 200 points par pouce (DPI), contre 600 DPI pour les systèmes vendus par des concurrents, comme Stratasys ou 3D Systems. De plus, comme il imprime plus rapidement, le taux de réutilisation des matériaux est plus élevé et génère moins de déchets.

Et HP n'entend pas se limiter aux matériaux thermoplastiques. La marque travaille sur de nouveaux matériaux : céramiques, métaux, biocompatibles, et d'autres, avec bien sûr des variations de couleurs. A terme, HP compte offrir les mêmes capacités de couleur que celles disponibles via sa gamme d'imprimantes classiques. L'entreprise développe de plus un processus de certification pour que ses partenaires puissent développer leurs propres matériaux innovants.

Pour la sortie de son produit, HP n'a pas ménagé ses efforts de communication. L'entreprise a enrôlé Carl Bass d'Autodesk et Terry Wohlers de Wolhers Associates pour témoigner des mérites de sa technologie. Elle a également fait la démonstration, à l'aide d'un prototype, de la qualité du process en utilisant un anneau imprimé en 3D pour soulever une voiture avec une grue. Au-delà des diverses impressions en couleurs et aux détails plutôt fins, l'imprimante se montre même capable de reproduire l'une de ses propres pièces. Enfin, l'entreprise décrit dans sa présentation des pièces mécaniques à l'élasticité et à la texture variables imprimées d'un seul bloc.

Les premiers essais avec des clients triés sur le volet vont commencer fin 2014, afin d'avoir des retours d'expérience concrets. Les premiers modèles commerciaux devraient être disponibles courant 2015, et la pleine disponibilité devrait être atteinte en 2016. A noter que l'entreprise a récemment annoncé sa volonté de scinder sa branche PC et imprimantes pour en faire une entité autonome (nommée HP Inc.).

Ci-dessous les vidéos produites par HP pour présenter son produit, avec en premier les témoignages :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles