Nous suivre Industrie Techno

Henri Liné Machines Outils passe sous la houlette de Forest-Liné

Industrie et Technologies
Après une confrontation de plusieurs années sur le marché de grandes fraiseuses, le pionnier de l'usinage à grande vitesse reprend les activités de son principal concurrent français. Une opération de haute voltige, avec

Le 3 décembre 2002, le Tribunal de Commerce d'Amiens a choisi l'offre présentée par le holding Forest-Liné Industries pour la reprise de la société HLMO S.A. (précédemment ' Henri Liné Machines-Outils '). L'annonce a fait grand bruit dans le petit monde de la machine-outil française, car ce sont deux monstres sacrés du métier et en même temps des concurrents impitoyables qui se retrouvent désormais sous la même bannière.

Ce rapprochement met fin en tous cas aux quiproquos quelque peu gênants pour les deux sociétés dont les noms et le rapprochement géographique (elles possèdent chacune une usine à Albert) prêtaient parfois aux confusions vaudevillesques.

Au-delà de ces anecdotes et du malheur de HLMO - obligé de déposr son bilan après un parcours brillant de près de quinze ans et dont la réputation de qualité et d'innovation a séduit de nombreux industriels à travers le monde - ce rachat constitue un atout pour la machine-outil française qui occupe ainsi une de toutes premières places dans le domaine du fraisage de grande précision et à grande vitesse. A condition toutefois de réussir l'exercice délicat du rapprochement entre deux équipes qui se regardaient jusqu'ici en chiens de faïence.

'Ce rapprochement rappelle la réunification allemande avec son interminable cohorte de problèmes qui nécessitent des longues années avant d'être résolus', comment un spécialiste du domaine qui préfère garder l'anonymat.

HLMO se voit ainsi rebaptisée Liné Machines. 'La nouvelle société poursuivra son développement', ont immédiatement réagi les dirigeants du groupe. 'Elle reste ainsi basée à Albert et va continuer d'offrir et de produire les machines-outils de grandes dimensions qui ont fait son renom depuis près de quinze ans, dans les industries aéronautique, ferroviaire, de mécanique lourde, et de l'outillage de forme automobile.'

Liné Machines bénéficiera de plus, des synergies avec Forest-Liné et, notamment, de son important effort de recherche-développement qui a permis à ce groupe de devenir un leader mondial dans le domaine des grandes machines à moteurs linéaires. Car si les deux sociétés étaient présentes sur les mêmes marchés, à quelques exceptions près leurs gammes de machines sont complémentaires.

Ainsi, la fraiseuse à moteurs linéaires Linear Minumac de Forest-Liné est déjà installée à une trentaine d'exemplaires. Tandis que la machine conçue par HLMO est restée à l'état de prototype.

 'L'utilisateur trouvera chaussure à son pied dans cette offre élargie qui comporte des solutions différentes', conclut Claude-Jean Mège, vice-président marketing du groupe Forest-Liné. 'Il pourra ainsi choisir en fonction de son application de fraisage aéronautique notre machine grande vitesse Aerostar ou un centre d'usinage portique vertical de Liné Machines.'

Mirel Scherer

Les deux sociétés en chiffres

Liné Machines (ex HLMO)

Forest-Liné

- Premier atelier de mécanique à Albert créé par Victor Liné en 1875; création de HLMO il y a quinze ans par Henri Liné.

- Effectif : 250 personnes (avec l'entreprise du Canada et celle située en Allemagne)

- Chiffre d'affaires 2001 : 45 M€

- Créé en 1982 par regroupement de Forest (situé à Capdenac depuis 1957) et de Liné (à Albert depuis plus de cent ans).

- Effectif : 300 personnes ( 80 ingénieurs)

- Chiffre d'affaires 2001: 45 M€ ( 40% en Europe, 30% en France, 30% en Amérique et en Asie)


 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vidéo] Naïo Technologies veille au grain avec son robot Dino

[Vidéo] Naïo Technologies veille au grain avec son robot Dino

Pour désherber, biner et assister la récolte, l’entreprise française Naïo Technologies a développé des[…]

De l'Alfa Romeo 8C à la Ford Mustang de Fast & Furious 6

C’est pas nouveau, quoique !

De l'Alfa Romeo 8C à la Ford Mustang de Fast & Furious 6

+ grand + précis + rapide   : l'impression 3D repousse ses limites

Dossiers

+ grand + précis + rapide : l'impression 3D repousse ses limites

Les promesses de l'impression 3D métallique

Les promesses de l'impression 3D métallique

Plus d'articles