Nous suivre Industrie Techno

Health, StudentLife... Ces apps qui nous surveillent

Sophie Eustache

Mis à jour le 24/09/2014 à 09h34

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Health, StudentLife... Ces apps qui nous surveillent

Le lancement de la plate-forme HealthKit, destinée à alimenter l'application Health - le carnet de santé virtuel et connecté de l’iPhone 6 - a été repoussé suite à la détection d’un bug. Un correctif est annoncé pour fin septembre. HealthKit centralisera alors les données de diverses sources. Car Apple n’est pas le seul à proposer des applications pour surveiller son état de santé, physique comme mental. D'autres applications analysent les données enregistrées par les capteurs du smartphone pour poser un diagnostic.

Suite à la détection d’un bug, Apple a retardé le lancement de la plate-forme qui donnera toute sa force à Health (Santé), l’application de santé et de fitness proposée sur l’iPhone 6 (et dans l'iOS8). La firme à la pomme n’a pas donné de détails quant à la nature du dysfonctionnement, mais celui-ci empêche la communication avec les applications et appareils externes. Notamment ceux de l'Apple watch, la montre connectée annoncée pour la fin 2014, qui intègre des capteurs capables de mesurer par exemple la pression artérielle, le niveau d’hydratation ou la fréquence cardiaque de son porteur.

Le correctif devrait être intégré à la prochaine mise à jour de l’iOS8, disponible fin septembre. Les informations (glycémie, fréquence cardiaque, poids, activité physique) sont stockées dans une partie sécurisée, et l'utilisateur choisit les données qu’il souhaite partager, explique le site Silicon. Cette application peut centraliser presque 70 types de données sur la santé et l'état de forme du possesseur du téléphone, de trois manières différentes. Les capteurs du téléphone enregistrent des données de mouvement, comme le nombre de pas quotidiens. D'autres applications et apprareils (thermomètres connectés, cardiofréquencemètres, etc.) peuvent transmettre leurs données à HealthKit. Ou plutôt devraient pouvoir le faire : c'est là qu'intervient le bug sur lequel travaillent actuellement les développeurs. L'utilisateur, enfin, peut entrer manuellement une partie des données. Mais Apple n’est pas le seul à proposer une application de santé et de surveillance.

La différence sous haute surveillance

En utilisant les capteurs de mouvement, le micro, les données GPS, une application développée par des chercheurs du Dartmouth College se propose de surveiller votre santé mentale. L'application, appelé StudentLife, collecte des données, telles que la localisation du téléphone, le journal d'appel, les conversations via un micro, le temps de sommeil. A partir de ces données, elle estime l'état mental du propriétaire du téléphone: dépression, stress, schizophrénie... Pour le chercheur Andrew Campbell, l'intervention est la prochaine étape de la technologie : «Il s'agirait de donner des conseils, comme dire à la personne d'aller discuter avec un ami, ou de ne pas sortir faire la fête plus de trois fois par semaine», explique-t-il à la MIT Technology Review. Le chercheur travaille aussi sur une application destinée à prédire les rechutes chez les personnes atteintes de schizophrénie. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

Sur les trois manières de faire l’épitaxie – l’étape de croissance de semi-conducteur sur les plaques de[…]

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

[Reportage] Dans les coulisses de l’innovation du Zürich lab d’IBM

[Reportage] Dans les coulisses de l’innovation du Zürich lab d’IBM

Lancement d’EXA1, la première partition du nouveau supercalculateur du CEA/DAM et d’Atos

Lancement d’EXA1, la première partition du nouveau supercalculateur du CEA/DAM et d’Atos

Plus d'articles