Nous suivre Industrie Techno

Hardy-Roux préfère la peinture à l'eau

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

,
Pour se débarrasser des COV, Hardy-Roux a choisi de produire ses cuisines en finition vernis hydro. Trois ans de mise au point ont été nécessaires.

Chez Hardy-Roux, la protection de l'environnement est une préoccupation de tous les jours. Le système de management environnemental de son site de production de Langon (Ille-et-Vilaine) est certifié selon la norme ISO 14001 depuis 1998. Cette petite entreprise bretonne, spécialisée dans la fabrication de cuisines sur mesure, a été la toute première de la filière bois à recevoir cette certification. Son site de Langon dispose d'un savoir-faire dans l'usinage de bois massif et le traitement de surface des éléments composant les meubles de cuisine.

L'obtention d'une telle certification n'était évidemment que le point de départ d'un processus d'amélioration continue pour minimiser les impacts de ses activités sur l'environnement et fixer un plan d'action pour améliorer les performances environnementales. Le créateur et fabricant de cuisines a alors entrepris un gros chantier : la réduction, voire l'élimination totale, des émissions de COV (composés organiques volatils) contenus dans les peintures et vernis de finition.

Réduire les déchets à la source

Cette démarche répond aux exigences de l'arrêté ministériel du 2 février 1998 en vue de la réduction des émissions de COV dus à l'utilisation de solvants organiques conformément à la directive européenne 99/13/CE (application immédiate pour les installations nouvelles, en octobre 2007 - voire octobre 2005 - pour les anciennes). Mais, si cette directive impose les valeurs limites d'émission des COV, elle n'en dicte pas les moyens.

Poursuivant sa politique de réduction des déchets à la source, Didier Roux, le fils du fondateur qui a repris les rênes de l'entreprise, et ses équipes ont opté pour l'emploi de peintures en phase aqueuse, dites hydro, exemptes de COV ou à très faible teneur en COV plutôt que d'investir dans des systèmes d'élimination et de récupération des COV. Pour mémoire, les COV proviennent principalement des solvants présents dans les peintures en phase solvant et, pour une part plus faible, des additifs et des résines contenus dans tous les types de peintures.

Impossible de passer à la finition hydro sans développer des peintures appropriées aux différentes essences de bois, adapter les processus d'application et transformer les méthodes de traitement de surface. Il a fallu faire preuve de patience et de conviction. D'autant que, parmi les fabricants de cuisines, Hardy-Roux a été l'un des précurseurs en termes d'utilisation de peintures hydro. « Au départ, les fournisseurs de peinture ne nous suivaient pas dans notre démarche. Seul un petit fournisseur s'est mobilisé et a collaboré avec nous pour développer des peintures hydro répondant à nos exigences sur différentes essences de bois. Les autres n'ont suivi qu'à partir de 2004, lorsqu'ils se sont rendus compte que cela marchait et qu'il existait une demande accrue de ce type de produits de la part de leurs clients qui cherchaient des solutions pour se conformer à la directive de réduction des COV », se souvient Rémi Roux, l'autre fils du fondateur de l'entreprise qui, lui, dirige le site de Langon.

Depuis septembre 2005, le traitement de surface hydro est bien maîtrisé et tout nouveau modèle de meubles de cuisine en bois est en finition hydro. Sur une production de 4 000 cuisines par an, 80 % des finitions sur le bois sont en hydro. Il a fallu résoudre les problèmes d'application dus à la multiplicité des variantes : une cinquantaine de modèles de cuisine, pour une cinquantaine de finitions et un nombre incalculable de patines !

Maîtriser l'emploi de l'hydro sans surcoût

« Tout le processus a été remis à plat avec les fournisseurs de peintures, les fabricants des robots d'application, nos opérateurs et notre service méthode », explique Rémi Roux. Parallèlement à l'élaboration des formulations des peintures hydro, tout le procédé de traitement de surface a été transformé. Première étape, puisque les peintures hydro sont à base d'eau, il a été indispensable de changer les tuyauteries et les pistolets par des équipements en acier inoxydable. Tous les paramètres du processus d'application automatisé ont dû être redéfinis : la vitesse du tapis qui convoie les panneaux dans le système de peinture robotisé, l'inclinaison des pistolets, les diamètres des buses, la pression d'application, la température et la vitesse du flux d'air de séchage. Avec ces peintures, en effet, le séchage par un passage dans le tunnel à air chaud, ne suffit pas. Elles exigent la fixation des résines par une exposition à un rayonnement ultraviolet. Cette étape supplémentaire a donc été ajoutée au process de traitement de surface.

Malgré tout, « l'emploi de peintures hydro n'est pas d'un coût supérieur aux peintures en phase solvant à partir du moment où la production est maîtrisée », assure Rémi Roux. Pourtant la peinture hydro est 3 fois plus chère. Mais elle présente une efficacité de transfert 30 % meilleure et une plus grande résistance. Du coup, la quantité de produit nécessaire à l'obtention d'un certain grammage (quantité de peinture qui reste sur la pièce après application) est 50 % inférieure. Cette maîtrise de l'hydro sans surcoût est une bonne nouvelle pour Hardy-Roux qui ne compte pas sur la fibre écologique de ses clients pour augmenter ses volumes de vente ou acheter plus cher ses cuisines dont la fabrication respecte l'environnement...

L'ENTREPRISEHardy-Roux Développement

- Créateur et fabricant des cuisines Hardy Inside et Cuisine à Vivre - Deux sites de production : Roux Production : 75 personnes à Langon (Ille-et-Vilaine). 100 à 190 cuisines par semaines. Hardy Production : 55 personnes à la Chapelle-des-Fougeretz (Ille-et-Vilaine). 120 cuisines par semaine.

UN PONÇAGE TRÈS FIN DU BOIS...

L'application de peintures hydro exige un ponçage plus fin du bois. Aujourd'hui, seule l'application de la première couche sur du bois de chêne reste sans solution car le chêne a des pores plus ouverts que l'érable, le merisier, le boulot ou le hêtre.

... ET UN SÉCHAGE PAR ULTRAVIOLETS

L'application de finitions hydro sur le bois massif exige un passage sous un rayonnement ultraviolet pour fixer les résines après la phase de séchage à l'air chaud. Les peintures en phase solvant n'étaient pas traitées aux UV. Leur séchage à l'air chaud durait 40 minutes contre 6 minutes actuellement.

PAS SEULEMENT LES COV...

Au-delà des peintures hydro, l'entreprise fait preuve d'une véritable préoccupation environnementale. - Les sciures et résidus de bois sont incinérés pour chauffer les bâtiments et l'air nécessaire au séchage pendant la période hivernale. - Diverses mesures, du recyclage à la revalorisation, ont réduit de moitié le poids de déchets. - L'installation d'un dispositif de filtration des boues issues de produits de traitement de surface a réduit les volumes de déchets à expédier. - 60 m2 de panneaux solaires fournissent, pendant la période estivale, l'énergie à l'installation de traitement de surface.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0880

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Compacteur monobloc

Compacteur monobloc

Dédié aux entreprises industrielles, à la grande distribution, à l'industrie et aux collectivités, ce compacteur est adapté à la collecte sélective[…]

Enduit haute résistance au feu

Enduit haute résistance au feu

Canalisations en acier inoxydable haute performance

Canalisations en acier inoxydable haute performance

Compacteur monobloc

Compacteur monobloc

Plus d'articles