Nous suivre Industrie Techno

Haffner Energy déploie deux nouvelles unités de production d’hydrogène à partir de biomasse en France

Aline Nippert
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Haffner Energy déploie deux nouvelles unités de production d’hydrogène à partir de biomasse en France

Haffner Energy cible un prix de 9 euros le kilo à la pompe pour les premiers projets mis en service.

© Haffner Energy

À l'occasion du Salon Hyvolution, l'entreprise familiale française Haffner Energy a annoncé, jeudi 28 octobre, le déploiement le deux nouvelles station de production d'hydrogène à partir de biomasse, basé sur son procédé Hynoca.

Des projets de hubs territoriaux hydrogène commencent à essaimer. En marge du Salon Hyvolution, qui s’est déroulé les 28 et 29 octobre à Paris, la PME française Haffner Energy a annoncé le déploiement de deux nouvelles unités de production Hynoca, transformant la biomasse en hydrogène par thermolyse : l’une à Montmarault (Auvergne-Rhône-Alpes), l’autre à Chamboeuf (Bourgogne-Franche-Comté).

Chaque station sera en capacité de produire 720 kg d’hydrogène par jour (250 tonnes par an) d’ici le milieu de l’année 2023, qui seront principalement destinés aux industriels consommant une quantité modeste d’hydrogène et aux usages de mobilité. « Nous travaillons depuis deux ans sur ce projet ! C’est le premier écosystème "du puit à la roue", intégrant la collecte locale de biomasses, la production d’hydrogène renouvelable ainsi que sa distribution », s’enthousiasme Christian Bestien, directeur commercial chez Haffner Energy.

Ecosystème local

Pour ce faire, une société commune appelée SAS Pôle Bourbonnais a été lancée : Haffner Energy s’est ainsi associé à l’entrepreneur Jean-Paul Fargheon, à l’entreprise familiale Ets Roussel, producteur de bois énergie type plaquettes forestières et bois de chauffage, et au groupe local Thevenin & Ducrot spécialisé dans la distribution d’énergies. « Notre ambition chez Haffner consiste à produire de l’hydrogène de manière décentralisée pour l’échelon local », éclaire M. Bestien.

En plus de la création de la station Hynoca et de l’exploitation des sites par les partenaires, la société de projet a pour objectif, d’après le communiqué, de mettre en place une station de distribution d’hydrogène (sous la marque AVIA) adaptée aux véhicules lourds et légers, d’acheter un ensemble de tube-trailers pour assurer la distribution de l’hydrogène en région, d’acquérir 13 camions à hydrogène pour les besoins des partenaires du projet.

Procédé de gazéification

Haffner Energy exploite une technologie innovante de production d’hydrogène à partir de biomasse (plaquettes forestières, résidus de tailles de vignes, des fumiers d’animaux, etc.). « Pour une station de 250 tonnes d’hydrogène par an, nous avons besoin de 7000 à 8000 tonnes de biomasse à l’année (selon son niveau de qualité) », précise le directeur commercial.

La première étape consiste à faire chauffer la biomasse à 500°C (la thermolyse), à l’issue de laquelle environ 20% de la masse totale se transforme en produit solide et les 80% restant en gaz. « Le produit solide, appelé biochar, peut être valorisé en agriculture pour améliorer la rétention en eau des sols », insiste Christian Bestien. Le gaz est ensuite extrait et chauffé à 1000°C (vapocraquage) pour produire un gaz de synthèse, constitué d’hydrogène, de monoxyde et dioxyde de carbone, de méthane et d’eau. Vient ensuite une étape de purification de l’hydrogène. « Enfin, s’ajoutent les étapes de compression-stockage-distribution », complète M. Bestien.

Les deux stations annoncées en Auvergne-Rhône-Alpes et en Bourgogne-Franche-Comté sont des réplications du modèle qu’Haffner Energy est en train de déployer à Strasbourg pour son client Réseaux Gaz naturel Strasbourg (R-GDS). « Nous avons déjà mis en place les modules de thermolyse et de craquage à Strasbourg, les équipements d’extraction et de purification devraient être installés dans les prochains mois, assure M. Bestien. Nous devons encore doubler notre production pour atteindre les 700 kg d’hydrogène par jour. » La station devrait atteindre sa pleine capacité de production d’ici fin 2022.

Haffner Energy cible un prix de 9 euros le kilo à la pompe pour les premiers projets mis en service, d'après le directeur commercial. « Non comprimé, nous envisageons des coûts de production autour de 5 euros le kilo », ajoute-t-il.

Vers des usages industriels

Haffner Energy travaille sur le développement de stations de production de plus grande ampleur, dédiées aux usages industriels. « Elles dépasseront les 10 tonnes de production d’hydrogène par jour. Ainsi, une partie de nos travaux R&D portent sur la valorisation d’autres intrants moins qualitatifs que la biomasse, tels que les immeubles ou bois de démolition », raconte M. Bestien. Avec de tels intrants, le déchet solide issu de la thermolyse ne pourra toutefois plus être valorisé en agriculture.

« Nous sommes en contact avec d’autres pays européens intéressés par notre procédé. Grâce à notre procédé sous forme de module, donc facilement exportable, nous avons la possibilité de déployée des sites de production décentralisés de quelques dizaines de tonnes d’hydrogène renouvelable par jour ! » conclut Christian Bestien.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

Le chercheur à l'Ifpen Antoine Fécant a reçu, jeudi 25 novembre, le prix Espoirs de l’Académie des sciences et[…]

Rapport CFE : la moitié de la future consommation européenne d'hydrogène pourrait être importée

Rapport CFE : la moitié de la future consommation européenne d'hydrogène pourrait être importée

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

[Reportage] Comment Genvia industrialise à grande vitesse sa techno d'électrolyse haute température pour l'hydrogène

[Reportage] Comment Genvia industrialise à grande vitesse sa techno d'électrolyse haute température pour l'hydrogène

Plus d'articles