Nous suivre Industrie Techno

Hacker un avion en vol ? Le scénario rapporté par le FBI est peu probable

Juliette Raynal
Hacker un avion en vol ? Le scénario rapporté par le FBI est peu probable

© photo : Boeing

Selon un rapport du FBI, Chris Roberts, expert en informatique, a réussi à pénétrer le système IFE de plusieurs Boeing et Airbus. Le rapport affirme également que le hacker est parvenu à modifier le comportement des moteurs d'un engin en vol. Un point réfuté par Chris Roberts et qui, en outre, paraît très peu crédible. 

Chris Roberts a-t-il oui ou non réussi, comme il l'affirme, à détourner pendant un bref instant la trajectoire d’un avion en piratant son système informatique ? La question reste en suspens…

Le vendredi 15 mai dernier, l’agence de presse canadienne APTN a publié un rapport de perquisition du FBI dans lequel il est expliqué que Chris Roberts, fondateur de la société One World Labs, aurait réussi à pénétrer à plusieurs reprises le système In Flight Entertainment (IFE), qui permet aux passagers d’accéder à un panel de services depuis les écrans disposés devant eux, grâce à un câble Ethernet avec lequel il aurait connecté son ordinateur portable au Seat Electronix Box (SEB), l’ordinateur situé sous le siège des passagers. Au total, Chris Roberts aurait réalisé cette opération à bord d’appareils Airbus et Boeing entre 15 et 20 fois de 2011 à 2014.

Le rapport stipule également que Chris Roberts a déclaré aux agents fédéraux avoir réussi, dans un seul cas, à manipuler les commandes de vol de l’appareil en accédant, via l’IFE, au Thrust Management Computer de l’avion. Le rapport précise ainsi que le spécialiste en informatique aurait réussi à enclencher le mode CLB de l’appareil, le positionnant un court instant en dissymétrie. Un point que réfute justement Chris Roberts. Dans une interview accordée au magazine Wired, il dément avoir pris le contrôle du cockpit, mais explique avoir réussi à explorer les réseaux de l’appareil sur un environnement simulé qu’il avait précédemment téléchargé sur son ordinateur personnel.

Une manipulation impossible à effectuer lorsque l'avion est en vol

L’hypothèse selon laquelle Chris Roberts aurait réussi à détourner l’avion en hackant les systèmes informatiques de l'appareil semble peu probable. En effet, le rapport du FBI indique que Chris Roberts a réussi à modifier le comportement des moteurs en réalisant une mise à jour du logiciel. « Or cette manipulation est totalement impossible à effectuer lorsque l’avion est en vol, affirme Nicolas Ruff, ancien expert en sécurité informatique chez EADS. C’est électrique, lorsqu’il n’y pas de pression sur la roue, aucune mise à jour de logiciel ne peut être effectuée ».

« De plus, les réseaux sont isolés, il n’y a pas de câblage, ils ne peuvent pas communiquer entre eux », ajoute Nicolas Ruff. Grossièrement, l’IFE correspond en quelque sorte à un poste radio d’une voiture. Ce n’est pas le constructeur qui l’installe dans l’avion mais la compagnie aérienne qui décide si elle souhaite, oui ou non, équiper ses appareils d’un tel service. L’installation de l’IFE se fait donc après la construction de l’appareil et « il s’agit d’un système complètement indépendant de celui qui gère les commandes de l’avion » assure Nicolas Ruff. Un point de vue partagé par Michel Polacco, spécialiste aéronautique interrogé par nos confrères de France Info, qui affirme également que le réseau de divertissement pour les passagers dans les avions est totalement isolé du système de commande de l’appareil. « C’est un peu comme deux routes qui n’auraient pas de voie transverse pour passer de l’une à l’autre », précise-t-il.

Alors pourquoi de telles déclarations ? Trois hypothèses : soit l’agent fédéral a mal interprété les déclarations de Chris Roberts, soit il s'est volontairement trompé dans la rédaction du rapport pour ne pas révéler d'informations à de potentiels pirates informatiques, soit encore ... Chris Roberts, fondateur d’une entreprise de cybersécurité, a cherché à se faire un peu de publicité. Dans ce dernier cas ... mission accomplie !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

La jeune pousse Fashion Data, fondée en 2019, a remporté les Trophées de l’innovation dans la catégorie start-up,[…]

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Plus d'articles