Nous suivre Industrie Techno

Guillaume Poupard : le cyberdéfenseur

Guillaume Poupard : le cyberdéfenseur

© Luc PERENOM

Qu'ils soient plutôt entrepreneurs ou scientifiques de haut vol, agitateurs d'idées ou orchestrateurs de talent, passionnés de technique ou fins analystes de ses usages, les cinquante pesonnalités dont nous vous proposons de découvrir le portrait jouent un rôle majeur dans l'innovation en France. C'est le casde Guillaume Poupard, qui a succédé à Patrick Pailloux à la tête de l’ANSSI (Agence national de la sécurité des systèmes d’information) en avril 2014, après avoir dirigé le pôle « sécurité des systèmes d’information » au sein de la direction technique de la Direction Générale de l’Armement (DGA). Dans un contexte de cybermenaces, émanant des gouvernements comme de cybercriminels, la cyberdéfense est un pilier de la sécurité des industries et des opérateurs d’importance vitale (OIV).

L’année 2014 a été tristement riche en cyberattaques. Piratage de Sony, Heartbleed, ou encore Cybervor, ces attaques fortement médiatisées ont rappelé l’importance de mettre en place des outils et des bonnes pratiques de cyberdéfense. « Il faut oser dire oui à une cyberdéfense efficace et pragmatique », avait déclaré Guillaume Poupard, directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), lors des Assises de la sécurité des systèmes d’information, à travers un clin d’œil destiné à son prédécesseur Patrick Pailloux, qui avait commencé son discours l’an dernier par « Oser dire non ».

Ancien élève de l’Ecole polytechnique, ingénieur de l’armement et docteur en cryptographie, Guillaume Poupard a pris la direction de l’ANSSI en avril 2014, après avoir passé huit ans au sein du ministère de la Défense. Le nouveau directeur s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur et continue les chantiers mis en place par ce dernier. A Monaco, en octobre dernier, il avait évoqué la mise en application de l’article 22 de la loi de programmation militaire. « La France est le premier pays au monde à faire le choix d’une solution réglementaire forte et dans tous les systèmes d’information dont l’arrêt peut porter atteinte au fonctionnement de la nation ». 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles