Nous suivre Industrie Techno

GTT fait appel au Cetim pour faire évoluer la fabrication de ses fixations

Jean-François Preveraud
GTT fait appel au Cetim pour faire évoluer la fabrication de ses fixations

Repenser la fabrication des fixations des panneaux isolants

© DR

Le spécialiste des systèmes d’étanchéité pour le gaz naturel liquéfié fait appel aux experts du centre technique pour définir une nouvelle méthodologie de fabrication des fixations de ses panneaux isolants.
 

Spécialiste des systèmes de confinement et d'étanchéité de la cargaison pour les navires transporteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) et de stockage terrestre de GNL, Gaztransport & Technigaz (GTT) est une société française d'ingénierie créée en 1994 par la fusion des deux acteurs majeurs dans le domaine du confinement à membrane : Gaztransport et SNTechnigaz. Elle cumule 80 ans d'expérience dans le domaine de la cryogénie et du stockage de gaz liquéfié.

GTT souhaitait savoir si l'emboutissage constituait le meilleur moyen pour produire les fixations de ses panneaux isolants destinés aux méthaniers. Fabriquées jusque-là par forgeage, ces pièces doivent supporter les contraintes thermiques liées à la cryogénie avec des températures de -170°C. Le centre technique des industries mécaniques (Cetim) a été sollicité par GTT pour définir une nouvelle méthode de fabrication de ces fixations.

En effet, fort de son expertise dans la définition des gammes d’emboutissages, le Cetim a développé une méthodologie permettant d'analyser finement la qualité géométrique et mécanique de la pièce finale, ainsi que son coût, afin de s'assurer que le procédé répond à l'objectif fixé.

La nouvelle gamme de fabrication définie tient compte de la forme à obtenir, du matériau, de la précision et de la qualité exigée. Elle veille également à limiter l'amincissement pour produire des pièces les plus robustes possibles. Une stratégie d'outillage a également été définie. Elle répond à la question : faut-il un outil avec trois configurations ou trois outils différents ? Le coût par pièce produite a aussi été estimé.

« Le Cetim nous a fourni une étude complète, se réjouit Mohamed Sassi, chef de projet développement nouvelle technologie chez GTT. C'est une méthode très riche qui répond à nos attentes en faisant le tour de la question de l'emboutissage : contraintes résiduelles ; déformation plastique équivalente ; variation d'épaisseur ; outillage nécessaire ; estimation de coût ; etc. Cette étude se révèle très prometteuse et nous pourrions utiliser ce procédé pour d'autres pièces de même épaisseur ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.gtt.fr & http://www.cetim.fr
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le nouveau casque de réalité mixte conçu par le finlandais Varjo brille par la précision et la netteté de ses[…]

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Plus d'articles