Nous suivre Industrie Techno

Green 500 : plus de flops pour moins de watts

Antoine Cappelle

Sujets relatifs :

, ,
Green 500 : plus de flops pour moins de watts

Le Tera-100 du CEA, 6e supercalculateur mondial, n'est que 97e au classement Green 500.

© DR

Le Top 500 est un classement des supercalculateurs les plus puissants du monde. Le Green 500, lui, classe les supercalculateurs selon leur efficacité énergétique. La liste de novembre vient d’être rendue publique.

Doté d’une puissance de calcul de 65,35 Teraflops, le NNSA/SC Blue Gene/Q Prototype du centre de recherche Thomas J. Watson d’IBM est classé 115e au Top 500. Mais avec une puissance totale consommée de 38,80 kilowatts, il décroche la première place du Green 500, basé sur le rapport entre la performance de calcul et la puissance nécessaire pour faire fonctionner le système. A ce jeu, l’ordinateur d’IBM obtient le record avec 1 684,20 MFlops/W.

En seconde place du classement, l’Institut de Technologie de Tokyo démontre qu’il est possible de combiner performance de calcul et efficacité énergétique : son HP Proliant SL390s G7, qui carbure à 958,35 mégaflops par watt, est quatrième au Top 500. Le supercalculateur le plus puissant du monde ne vient pas le contredire : situé au Centre National de Supercalcul de Tianjin, en Chine, il obtient la 11e place du Green 500 avec ses 635,14 mégaflops par Watt. Quant au troisième au podium du Top 500, un autre chinois, du Centre National de Supercalcul Shenzhen, on le retrouve 13e au Green 500 avec ses 492,64 MFlops/W.

D’autres parmi les plus gros supercaculateurs du monde ne peuvent se vanter de décrocher une bonne note sur les deux tableaux. Comme le Jaguar - Cray XT5-HE Opteron du Laboratoire National d’Oak Ridge, aux Etats-Unis : deuxième du Top 500, il n’est qu’à la 81e place de la version ''Green'', avec 253,07 MFlops/W. Si l’on descend jusqu’à la 97e place, on trouve le premier français de la liste : le Tera-100 du CEA. Sixième au top 500, il n’affiche que 228,76 MFlops/W.

Green 500 met en évidence le fait que la consommation électrique des calculateurs n’est pas un paramètre simple, et n’augmente pas forcément en proportion des téraflops. Certains ont donc encore de belles marges d'améliorations devant eux.

Antoine Cappelle

Pour en savoir plus: http://www.green500.org

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles