Nous suivre Industrie Techno

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

Grâce à l'impression 3D et au design génératif, DWS lance ses mini-voiliers dans la course à l'allègement

© Kevin Poireault

Lors de son événement « Future of Making », organisé à la Station F, à Paris, ce 3 décembre, l'éditeur américain de logiciels Autodesk a invité Pierre-Henri Décamp, jeune start-uppeur français. L'ingénieur, fondateur de la société Dyna Wing Sail, a utilisé un processus innovant d'impression 3D et le design génératif d'Autodesk pour concevoir des voiliers radio-commandés et pilotés en réalité augmentée.

« Nous avons un objectif : créer un nouvel e-sport, la bataille de voiliers. » Pierre-Henri Décamp, invité ce 3 décembre à l'événement « Future of Making » de l'éditeur de logiciel Autodesk, ne parle pas de bateaux grandeur nature, pour les skippeurs, mais bien de modèles réduits d'un mètre de long. Mais sa start-up, Dyna Wing Sail (DWS), voudrait atteindre le niveau de performance des voiliers de compétition actuels à moindre frais et doté d'un système embarqué pour le rendre « le plus autonome possible » et permettre aux joueurs de le piloter grâce à la réalité mixte, en utilisant le casque HoloLens de Microsoft.

Pour se faire un nom dans le domaine du voilier radio-commandés (VRC) de compétition, dominé par les modèles "1 Mètre" (ou IOM) et  "Marblehead" (ou M), très légers, Pierre-Henri Décamp et les six salariés de DWS ont choisi de fabriquer des prototypes par injection de matériaux plastiques composites. « Le premier était 400 grammes trop lourds, et les trois suivants n'atteignaient pas non plus des masses équivalentes aux VRC sur le marché, raconte l'entrepreneur. Nous nous sommes rendus compte que si nous voulions fabriquer un tel bateau en France à un prix raisonnable, nous devions l'imprimer en 3D. »

Le Multi jet fusion, l'impression 3D à faible porosité

C'est alors que Pierre-Henri Décamp et son équipe ont découvert le Multi jet fusion, un procédé de fabrication additive inventé par HP qui consiste à déposer sur un lit de poudre en polyamide 12, un agent liant pour fusionner sélectivement le polymère. Le composant est ainsi imprimé couche par couche. Cette technique permet de créer des couches ultra-fines (jusqu'à 80 microns) et, ainsi de concevoir des pièces d'une densité élevé et d'une faible porosité, par rapport à d'autres processus de fabrication additive tel que le frittage laser.

« L'impression 3D était un peu plus cher que d'utiliser des matériaux composites. Mais nous avons fait le pari de cette technologie car, avec le développement de la fabrication additive, les coûts seront de plus en plus réduits » insiste le fondateur de DWS. Quant à l'autre contrainte d'un tel processus, celle de la petite taille des bacs de poudre, qui contraint sa start-up à fabriquer le voilier en trois partie, Pierre-Henri Décamp la balaie d'un revers de la main : « C'est secondaire », souligne-t-il.

 

Le design génératif, pour atteindre les performances des compétiteurs de VRC

Mais l'impression 3D ne résout pas entièrement les problèmes de masse. C'est pourquoi les équipes de DWS ont également utilisé le logiciel de Fusion 360 d'Autodesk et ses algorithmes de design génératif, qui proposent la meilleure version possible d'une pièce en fonction de contraintes préalablement entrées dans la machine. Les ingénieurs ont ainsi pour modéliser en CAO certaines pièces de leur bateau afin d'utiliser le moins de matériau possible.



Le nouveau modèle de DWS, baptisé Arlequin, disponible fin 2020, est aussi léger que les VRC de référence, assure le PDG, avant d'ajouter : « Le fait de paramétrer toutes les contraintes avant de concevoir les pièces nous a aussi permis de gagner un temps d'assemblage considérable. »

L'équipe DWS travaille également sur une version simplifiée, le Diablotin, dont certaines pièces seulement seront imprimées en 3D par Multi jet fusion. Ce modèle sera disponible début 2020. Pierre-Henri Décamp compte faire connaître à la fois ses activités d'e-sport et de fabrication de VRC en organisant une course d'entreprise lors du World Design Capital, qui a lieu à Lille en 2020. Le rendez-vous est pris.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Design génératif, batteries sodium, 5G… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Les cinq meilleures applications industrielles du design génératif montrées à l’Autodesk University

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Plus d'articles