Nous suivre Industrie Techno

« Grâce à l'European Solar Initiative, l'Europe aura les atouts pour redevenir un champion mondial du solaire », soutient Javier Sanz Rodriguez d'InnoEnergy

Aline Nippert
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

 « Grâce à l'European Solar Initiative, l'Europe aura les atouts pour redevenir un champion mondial du solaire  », soutient Javier Sanz Rodriguez d'InnoEnergy

L'Institut européen d'innovation et de technologie (EIT InnoEnergy) et la fédération professionnelle Solar Power Europe ont annoncé, le 24 février, le lancement de l'European Solar Initiative. Objectif : reconstruire l’intégralité de la filière photovoltaïque sur le Vieux Continent, afin de couvrir les 20 GW supplémentaires par an de la demande en énergie solaire prévus d'ici 2030 en Europe. Javier Sanz Rodriguez, directeur de l’innovation des énergies renouvelables chez EIT InnoEnergy, explique à Industrie & Technologies les raisons qui ont motivées ce lancement.

Industrie & Technologies : Qu'est-ce que l’initiative pour le solaire photovoltaïque en Europe ?

Javier Sanz Rodriguez : L’idée de l’European Solar initiative est de réunir l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeurs, des industriels qui se spécialisent sur les matières premières jusqu’aux fabricants d’onduleurs en passant par les décideurs et les institutions financières… Nous souhaitons reproduire les succès qu’ont connus l’European Battery Alliance et l’European Green Hydrogen Acceleration Center. À une différence près : pour lancer cette initiative, nous nous sommes associés avec l'association professionnelle Solar Power Europe, qui regroupe déjà une grande partie des acteurs européens de la filière.

Dans ce projet industriel, EIT InnoEnergy aura un rôle d’accompagnateur : nous ne sommes pas directement l’organisme de financement dans ce projet, mais nous aidons les entreprises à trouver des investisseurs, à lancer la commercialisation de leur produit. Avec cette initiative, notre ambition est de redonner à l'Europe des atouts pour redevenir un champion mondial du solaire.

Vous affichez l’ambition de couvrir la totalité de la demande en énergie solaire d’ici 2030 en Europe, estimée à 20 GW par an. Votre projet est-il aligné avec les objectifs climatiques portés par le Pacte Vert européen ?

Pour atteindre les 55 % de réduction d’émission de dioxyde de carbone d’ici 2050, il est nécessaire de mettre en place 600 GW supplémentaire par rapport à l’état actuel de notre système électrique d’ici 2050, d’après les dernières estimations. Nous estimons le déploiement d’une moyenne de 20 GW  supplémentaires par an en énergie solaire, ce qui est en phase avec les objectifs de réduction de CO2 du Pacte vert pour l’Europe.

Dans les années 2010, l’industrie photovoltaïque européenne n’est pas parvenue à s’aligner sur les prix exercés par les acteurs asiatiques, qui dominent désormais la scène internationale. Pourquoi redéployer la filière industrielle du solaire en Europe aujourd’hui ?

Nous nous trouvons au moment adéquat ! Tout d’abord, nous bénéficions aujourd’hui d’un marché intérieur fort dans le domaine de la transition énergétique, porté par les plans nationaux en matière d’énergie et de climat à l’échelle de l’Union européenne.

Il s’agit également d’un moment opportun dans la mesure où les cellules solaires au silicium issues de la technologie la plus populaire (appelée PERC) ont atteint les limites de leur potentiel d’évolution. Une page blanche s’offre donc à nous pour développer de nouvelles technologies, ce qui va tirer les investissements de la part d’acteurs déjà en place sur le marché mais aussi de nouveaux entrants.

Dernière chose qui me fait dire que c’est le moment idéal pour déployer une filière solaire sur le territoire : les entreprises européennes sont à la pointe de la technologie photovoltaïque, notamment grâce au soutien financier de l’Europe. La filière européenne était longtemps très dynamique, avant l’arrivée des acteurs asiatiques dans les années 2010. Nous détenons le savoir technologique pour reconstruire l’industrie photovoltaïque européenne en Europe !

Quels sont les principaux défis technologiques auquels les acteurs européens de la filière doivent faire face ?

Le recyclage des panneaux photovoltaïques et de leurs matériaux de base est aujourd'hui en plein essor et pose de nombreux challenges technologiques. L’enjeu étant de rendre l’industrie photovoltaïque plus « verte », parvenir à produire de nouveaux panneaux par le biais du recyclage représente un avantage compétitif pour les acteurs du secteur.

S’il s’agit de récupérer le cadre en aluminium ou d’autres matériaux [NDLR: la boîte de jonction qui contient du cuivre ou le verre de protection], des technologies ont déjà été développées pour répondre à ce problème. En revanche, pour parvenir à recycler les matériaux encapsulés dans les modules… c’est techniquement plus complexe. Il s’agit de séparer les différents matériaux, en faisant en sorte qu’il conserve leur pureté. L’entreprise ROSI Solar à Grenoble développe par exemple ce type de technologie.

Quelles entreprises ont déjà rejoint vos rangs ?

Nous sommes déjà plusieurs centaines, car de nombreuses firmes sont arrivées par le biais de Solar Power Europe, qui compte déjà approximativement 400 entreprises-membres. D’autres se sont jointes à l’initiative via le Solar Manufacturing Accelerator de mai 2020.

À titre d’exemple, il y a des fabricants de cellules et de modules comme Meyer Burger en Allemagne, Oxford PV au Royaume-Uni et en Allemagne, MECPV au Pays-Bas qui nous ont rejoints. Il y a aussi des fabricants de semi-conducteurs tels que Norsun en Norvège ou NexWafe en Allemagne. Je pense aussi au norvégien Rec Group, qui projette de construire une méga usine de fabrication de panneaux photovoltaïques en Moselle.

Quelles sont les perspectives après 2030 ?

Le premier objectif consiste à répondre aux besoins du marché européen, ce qui sera sans doute chose faite d’ici 2030. Mais notre ambition est bien plus grande ! L’Europe ne doit pas se contenter de produire ses modules pour satisfaire ses besoins, elle doit exporter ses produits à travers le monde.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Meet’Up GreenTech : L’Ifpen et Bpifrance s’allient pour soutenir les deeptech qui innovent en faveur de la transition énergétique

Meet’Up GreenTech : L’Ifpen et Bpifrance s’allient pour soutenir les deeptech qui innovent en faveur de la transition énergétique

L'IFP Energies Nouvelles et Bpifrance ont annoncé, mardi 19 octobre, démarrer un partenariat pour soutenir les innovations de[…]

Salon Pollutec : Phenix Batteries ambitionne de soutenir le réseau électrique avec des batteries de voiture en fin de vie

Salon Pollutec : Phenix Batteries ambitionne de soutenir le réseau électrique avec des batteries de voiture en fin de vie

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Plus d'articles