Nous suivre Industrie Techno

Google Academy, smartphone espion, Spamhaus... TECHNOBUZZ

Google Academy, smartphone espion, Spamhaus... TECHNOBUZZ

© DR

Sur Internet, une cyberattaque de grande envergure fait le buzz. Pendant ce temps, les commerçants recueillent en toute discrétion des données sur leurs clients via leur smartphone. Découvrez nos cinq actus techno du jour.

Big Brother sur votre smartphone

On le savait déjà : nos habitudes de navigation sont surveillées par les détaillants en ligne. Et maintenant, les commerçants copient leur système. En installant dans leur magasin une antenne Wi-Fi qui se connecte aux smartphones de leurs clients, ils récoltent des informations sur leur façon de consommer, explique le site Smart Planet. La technologie aide les magasins à s’assurer qu’il y a suffisamment de vendeurs ou de caisses et à optimiser l’organisation de leur magasin pour mettre en valeur les articles générant le plus de bénéfice.

Webmaster Academy à la française

Décidément, la formation informatique fait la Une ces derniers temps. Quelques jours après l’annonce de la création d’une école pour programmeur insolite par Xavier Niel, le fondateur de Free, c’est maintenant au tour de Google de relancer le sujet. En mai dernier, le géant américain annonçait la création de sa Webmaster Academy, une plate-forme en ligne pour aider les webmaster débutants à améliorer le référencement de leur site dans le moteur de recherche Google. Depuis hier, cette ressource se décline dans 20 langues étrangères… dont le français !

1 rat, 3 oreilles


Vous en avez cauchemardé, ils l’ont fait ! Des chercheurs de Massachussetts ont « fait pousser » une oreille grandeur humaine sur le dos d’un rat. Le procédé consiste à scanner une oreille humaine, en faire un moule par impression 3D et recréer une oreille en pâte de collagène afin de retrouver la flexibilité du cartilage. Pour les prothèses humaines, les oreilles se développeront dans un incubateur et non pas dans un coin de notre dos ou de celui d’un rat. Ca rassure, on ne risque pas de ressembler à une créature de film d’horreur…


Une méduse patrouilleuse



1 mètre 70 pour 80 kilos. Voilà les mensurations du nouveau robot-méduse mis au point par des ingénieurs de la Virginia Tech. L’objectif de ce robot bioinspiré est d’assurer une surveillance et un suivi continu de l’environnement sous-marin. Le robot pourrait également permettre d’étudier la vie aquatique et les courants ou de cartographier les fonds marins, explique le site Science Daily. Le corps du robot est constitué d’un support rigide relié à des moteurs électriques qui commandent les bras mécaniques de la « méduse ». Le tout est recouvert d’une « gelée » artificielle semblable à celle de l’animal. Le tout pour un résultat des plus ressemblants.

Une cyberattaque d’exception… passée inaperçue


Les spams, le fléau d’Internet. Heureusement, il existe des organisations pour organiser la contreattaque. L’une d’entre elles, Spamhaus, est depuis une semaine la victime d’une cyberattaque d’une grandeur inédite susceptible de ralentir le trafic internet au niveau mondial. Si la toile s’est affolée les premiers jours, il semble que personne n’ait véritablement ressenti les conséquences de l’attaque, estime le Guardian. Les internautes ont pu profiter normalement des sites de streaming, réseaux sociaux et autres activités habituelles. La cyberattaque est donc bien moins efficace que simplement… couper les câbles !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles