Nous suivre Industrie Techno

Glowee éclaire avec le vivant

Glowee éclaire avec le vivant

Les autocollants bioluminescents de Glowee

© dr

Pourquoi elle ? La start-up Glowee utilise la bioluminescence des micro-organismes marins pour proposer un système d’éclairage naturel et peu coûteux. Une solution concrète pour améliorer la performance énergétique des bâtiments.

Date de naissance : 2014

Lieu de naissance : CEA, Fontenay-aux-roses

Fondateurs : Sandra Rey, Maëlle Chassard

Secteur d’activité : Biotechnologies

Date de naissance : 2014

Lieu de naissance : CEA, Fontenay-aux-roses (92)

Fondateurs : Sandra Rey, Maëlle Chassard

Secteur d’activité : Biotechnologies

L’objectif de Glowee ? Equiper les façades de magasins grâce à un dispositif écologique et peu coûteux, avec des besoins minimum d’alimentation en électricité. L’idée de base vient de Sandra Rey. Alors étudiante en master de design industriel à Strate College, elle mène un projet sur la biologie de synthèse.  Elle a l’intuition que la bioluminescence des animaux marins pourrait trouver bien des applications. Une riche idée couronnée en 2016 par le concours Innovators under 35, organisé par la MIT Technology Review, dont elle était finaliste.

« 90 % des animaux marins sont luminescents, d’une manière ou d’une autre, explique Geoffrey de Bérail, COO de Glowee. Notre idée est d’utiliser cette source de lumière naturelle. Pour cela, nous plaçons des micro-organismes d’origine marine dans une coque organique souple. Nous avons développé celle-ci pour qu’elle soit imperméable aux bactéries tandis qu’elle laisse passer l’oxygène nécessaire à la survie des micro-organismes. Ils sont aussi alimentés avec des nutriments ». Pour mettre au point son système, Glowee doit encore maîtriser la reproduction des micro-organismes, ou la fréquence de diffusion des nutriments nécessaires. La start-up composée de 8 chercheurs et qui a plusieurs brevets en cours de dépôt, veut équiper d’ici fin 2016 avec cette technologie des façades de magasins. « Nous pourrions ainsi proposer une source d’éclairage naturel qui permette de passer outre l’interdiction qu’ont les magasins d’éclairer leurs façades avec de la lumière artificielle lorsqu’ils sont fermés. En utilisant des techniques d’optogénétique, nous pouvons donner la capacité aux micro-organismes de n’éclairer que lorsqu’il fait nuit ».

Pour l’instant, les cellules permettent un éclairage comparable à la lueur d’une bougie durant trois jours. Mais Sandra Rey, promet d’atteindre « un mois de luminosité dans très peu de temps ».

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Le fabriquant d’hydroliennes fluviales et marines Hydroquest et Construction mécaniques de Normandie (CMN) ont annoncé le 15[…]

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles