Nous suivre Industrie Techno

Gestion des PME Microsoft avance son pion

Mirel Scherer

Sujets relatifs :

, ,
- L'immense marché des applications pour les PME ne pouvait qu'aiguiser l'appétit du géant américain. Le rouleau compresseur s'est mis en marche, lentement mais sûrement. Dernière avancée : une offre crm.

Après avoir conquis avec le succès que l'on sait le monde de la bureautique, Microsoft a jeté son dévolu sur un autre marché juteux : celui des applications de gestion destinées aux PME-PMI. Il a commencé avec l'ERP, en rachetant Great Plains (marché américain) puis Navision (Europe). Le voici maintenant qui avance son pion vers la gestion de la relation client (CRM) avec le lancement en France, en janvier 2004, de sa solution MS CRM.

La stratégie ressemble à s'y méprendre à celle qui a fait son succès en bureautique. Ici, c'est la plate-forme Windows qui a permis à Microsoft de faire fortune avec ses applications (Office...). Là, c'est via la plate-forme .Net que l'entreprise de Bill Gates espère s'imposer sur les applications de gestion.

Comme à son habitude Microsoft se donne les moyens pour ne pas rater sa cible. « Nous avons créé en juillet 2003 une division mondiale, baptisée outre-Atlantique SMS&P [Small Midmarket Solution and Partner ou PME en français], qui s'occupe de ces applications », rappelle Bertrand Launay, directeur de la division PME-PMI française. Il a été débauché par Microsoft il y a six mois chez un autre éditeur, Page pour ne pas le nommer, un des spécialistes du PGI pour les PME. Cette division couvre l'ensemble de l'offre Microsoft (Windows, Office, Windows Server, la mobilité et bien sûr les applicatifs de gestion proposés par MBS ou Microsoft Business Solutions) destinée aux entreprises de 1 à 1 000 personnes, soit environ 3 millions de PME au monde.

La division vient d'être dotée d'un budget de 2 milliards de dollars pour recruter les meilleurs spécialistes R&D du domaine et mettre en place une équipe marketing de choc. Il faut dire que le potentiel de ce marché, surtout pour Microsoft, est considérable. « À titre d'exemple, nous couvrons aujourd'hui avec notre PGI MBS-Navision seulement 1 000 petites et moyennes entreprises sur les 30 000 référencées dans l'Hexagone », compte avec gourmandise le spécialiste.

Les technologies .Net au service de la relation client

Peu à peu le puzzle se met donc en place et Microsoft jette sa toile sur les applicatifs de gestion destinés aux entreprises industrielles. « Nous restons une société de plates-formes et notre objectif est de proposer des outils qui utilisent les derniers développements de la technologie Web », souligne le responsable. Leur force ? Un dialogue facile entre les différentes applications, car « notre solution aura un EAI [entreprises application intégration] à l'intérieur », relève Bertrand Launay.

La meilleure illustration de la stratégie de Microsoft était le lancement en France, début décembre 2003, de la solution MS CRM de gestion de la relation clients. Cette offre, qui est disponible depuis le 1er janvier 2004 dans l'Hexagone, sera commercialisée par une centaine de partenaires qualifiés (une cinquantaine sont déjà actifs) et avec un objectif de cinquante projets installés d'ici juin prochain.

Il s'agit, côté technologique, du premier applicatif de MBS qui repose sur les technologies .Net. Ce qui, selon les spécialistes du géant américain, est censé améliorer à la fois la productivité des équipes chargées de la relation avec les clients, l'interopérabilité avec des applications métiers tierces et les services Web, et les déploiements verticaux. Le tout en réduisant le coût d'investissement pour le mettre à la portée des entreprises de 10 à 10 000 employés (y compris les filiales de grands groupes). À titre d'exemple, le prix d'une configuration - licence et service - de cinq utilisateurs du module Sales Standard acquis via le programme Open est de 3 648 euros.

Une offre mutualisée de type ASP (applications service provider) sera également proposée.

Un outil flexible avec accès au code source

La même démarche concerne les autres applicatifs, comme le PGI MBS-Navision. Ils feront l'objet d'une réécriture sur la même plate-forme .Net d'ici à 2006-2007. « L'objectif est de fournir un outil flexible et modulaire », explique Bertrand Launay. L'utilisateur n'aura qu'à cocher les fonctions qui l'intéressent, avec en prime un accès au code source. Cet accès, soit dit au passage, n'est que rarement intéressant pour les PME-PMI qui n'ont pas toujours, les moyens humains nécessaires pour "bricoler" un applicatif. Mais après tout Linux est passé par là...

Va donc pour la stratégie .Net. Cela dit, Microsoft Business Solutions s'empresse de rassurer les utilisateurs actuels de Navision : « Nous assurerons la maintenance de ce progiciel Navision jusqu'en 2013 et la migration se fera sans aucun coût additionnel », souligne Bertrand Launay.

DÉJÀ PLUSIEURS PROGICIELS DISPONIBLES

La division PME (SMS&P) représente la moitié du chiffre d'affaires mondial de Microsoft qui est de 33 milliards de dollars. L'entité MBS (Microsoft Business Solutions), qui fait partie de cette division, réalise 500 millions de dollars de chiffre d'affaires et emploie plus de 1 000 personnes. MBS propose des outils intégrés MBS-Navision, un PGI destiné aux PME-PMI. L'offre comprend aussi le progiciel de gestion intégré Axapta destiné aux filiales de grands groupes. Le progiciel de gestion de la relation client MS CRM 1.2 qui vient d'être lancé en France. Une intégration entre le progiciel MBS-Navision et des outils dédiés est assurée, quand c'est nécessaire, comme c'est le cas pour la gestion de la supply chain : le progiciel de Microsoft est intégré avec l'outil de l'éditeur italien TXT. À noter que Microsoft n'hésite pas à s'allier avec des concurrents comme Cegid (Etaf) ou Adonix (dans le domaine de la paie).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0854

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

L'arrivée des premiers téléphones équipés d'Android, le système d'exploitation à base de Linux développé par le géant de l'Internet, donne une[…]

01/04/2009 | AlertesEvenement
Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

TÉLÉCOMS

Focus

TÉLÉCOMS

ÉLECTROMÉNAGER

Focus

ÉLECTROMÉNAGER

Plus d'articles