Nous suivre Industrie Techno

Géothermie profonde et économique

Ph. D.
- Le projet européen de Soultz-sous-Forêts (Alsace) vise l'industrialisation du procédé à l'horizon 2010 avec comme objectif d'atteindre moins de 5 centimes le kWh.

À quelques kilomètres sous nos pieds, la chaleur du sous-sol constitue un stock d'énergie pratiquement inépuisable et non polluant. D'où l'idée d'exploiter ce formidable potentiel : le principe consiste à fragmenter en profondeur des roches chaudes par injection d'eau sous pression et à créer un échangeur thermique profond.

Ce concept, a priori simple, se révèle très complexe dans sa concrétisation, les divers programmes menés se heurtent à des difficultés techniques : forages de grandes profondeurs, maintien dans la durée de la boucle d'eau chaude, rendement de l'échangeur thermique...

Le projet de Soultz-sous-Forêts, dans le cadre d'un partenariat européen où le BRGM (Bureau de recherche géologique et minière) joue un rôle central, a permis de valider de nombreuses hypothèses. Comme d'entretenir de manière continue, et ce pour la première fois, une circulation d'eau entre deux forages distants de 450 m avec un débit de 25 l/s et une température supérieure à 140 °C.

30 000 km2 expoitables en France

L'achèvement d'un troisième forage à 5 000 m permettra de réaliser un circuit en boucle de 100 l/s. L'année 2006 devant, par ailleurs, voir la mise en service d'une centrale électrique à fluide binaire d'une capacité de 5 à 6 MW, capable d'alimenter des milliers de personnes.

Des perspectives considérables pourraient donc s'ouvrir en France qui dispose de quelque 30 000 km2 de surfaces exploitables (Alsace, Massif central et couloir rhodanien). Sous réserve de rabaisser le coût de production, évalué à 8 centimes d'euro par kWh sur le futur prototype industriel de 25 MW, à 5 centimes ou moins. Autrement dit, atteindre une valeur capable de concurrencer les autres énergies, la fourchette s'étendant approximativement de 3 centimes pour le nucléaire à 4,5 centimes pour le charbon.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0859

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Interview

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Plus d'articles