Nous suivre Industrie Techno

Georges Hadziioannou, ElorPrintTec : « Après l’innovation, il y a la transpiration ! »

Georges Hadziioannou, ElorPrintTec  : « Après l’innovation, il y a la transpiration ! »

© ELORPrinTec

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Découvrez aujourd'hui la vision du professeur Georges Hadziioannou. Pionnier de l'électronique organique, il dirige l’équipe « Polymères pour l’électronique, l’énergie et l’information » au LCPO (Laboratoire de chimie des polymères organiques) à Bordeaux et est à l'origine de la nouvelle plate-forme technologique ElorPrintTec.

Quand on vous dit innovation, spontanément vous répondez ?

L’innovation c’est quand on transfère un process, une découverte à l’industrie. Il y a une différence pour moi entre découverte et innovation. Je dis souvent à mes étudiants : « Après l'innovation, il y a la transpiration ! ».

Votre dernière rencontre avec l’innovation c’était quand et où ?

C’est tous les jours dans ma vie depuis que j’ai commencé à travailler chez IBM en 1981. C’est là que j’ai appris que l’innovation était la suite de la découverte et de la science.

Quelle innovation avez-vous dans votre poche ?

Un matériau thermoélectrique, c’est un mauvais conducteur thermique mais un bon conducteur électrique ! Ce matériau, lorsqu'il est placé dans un gradient de température, génère un courant électrique. Nous avons réalisé des matériaux thermoélectriques pour les basses températures. Placés dans la poche, ils génèrent de l’électricité grâce à la différence entre la température du corps et la température ambiante, surtout en hiver. Cela fait trois ans que je travaille dessus.

Votre innovation préférée ?

Le papier électronique pour les liseuses.

Et celle que vous détestez ?

Je n’en ai pas !

Si vous deviez remettre le prix Nobel de l’innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

Difficile de répondre car il y a souvent plus de « Nobélisables » que de Prix Nobel de l’innovation attribués. Je donne mon joker !

Et s’il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Même chose, il y a énormément d’entreprises et de personnalités qui méritent une telle récompense. Pour moi Uber c’est une innovation. Mais elle n’est pas acceptée tout de suite sur le Vieux continent car elle se heurte à l’établissement de nos habitudes.

La qualité qu’il faut cultiver pour innover ?

Il faut avoir une grande ouverture d’esprit. Et, j’ai appris que lorsqu’on se confronte à un problème industriel on peut découvrir beaucoup plus.

Quel défaut faut-il éviter ?

Il ne faut pas se décourager quand les choses ne marchent pas. Il faut persister. Il faut prendre un risque calculé. Je dis souvent en anglais : « Have an educatedguess ».

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d’innovation ?

Un livre autour des Bell Labs. The idea factory : Bell Labs and the great age of american innovation, de Jon Gertner. Je l’ai lu d’une traite. Il évoque le développement du numérique, des lasers, des transistors, de l’informatique et comment naît l’innovation.

En matière d’innovation, vous êtes plutôt…

… Start-up ou grand groupe ?

Start-up !

Technologie ou service ?

Je dirais technologie.

Continue ou disruptive ?

Disruptive.

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

L’innovation qui permet de récupérer l’énergie perdue. Je pense que c’est la clé.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

L'entreprise Orsay Physics et le Centre de recherche sur les ions, les matériaux et la photonique (Cimap) ont annoncé le 6 juillet[…]

09/07/2020 | RechercheOptique
Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

Plastronique, l'électronique en trois dimensions

Avis d'expert

Plastronique, l'électronique en trois dimensions

Plus d'articles