Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Genève 2010 : les automobiles hybrides se débrident

Charles Foucault
Genève 2010 : les automobiles hybrides se débrident

La DS High Rider de Citroën, équipée de la technologie Full Hybrid.

© DR

Réchauffement climatique oblige, l’heure sera aux technologies respectueuses de l’environnement au salon international de l’automobile, du 04 au 14 mars prochain, à Genève. Les véhicules hybrides frappent à nos portes de garage et chaque constructeur y va de son modèle.

Consommer moins ou mieux pour polluer moins, la démarche entre peu à peu dans les mentalités. Les constructeurs sentent le vent tourner et s’investissent dans la course aux grammes de CO2. Réunis sur le salon international de l’automobile, du 04 au 14 mars en Suisse, ils présentent quasiment tous des modèles équipés de moteurs hybrides, moins onéreux que le tout électrique.

La version e-tron de la nouvelle Audi A1 sera ainsi propulsée à l’électricité. Capable de parcourir 50 km en utilisant uniquement ses batteries lithium-ion, elle peut en faire 200 de plus lorsque le groupe électrogène, entrainé par un moteur essence, prend le relais. Le tout pour une émission de CO2 moyenne annoncée à 45 g/km et une consommation de 1,9 l/100 km. Derrière cette A1 tournée vers un avenir écolo, c’est tout le groupe Volkswagen qui se met au vert. Le parc des expositions accueillera ainsi le VW Touareg et le Cayenne de Porsche passés à la mode électrique grâce à des batteries Nickel-Hydrure Métallique. Ils conservent tout de même chacun un V6 sous le capot et les deux engins consommeront encore 8,2 l/100 km pour 193 g de CO2/km rejetés.

Toyota qui s’était imposé comme précurseur dans le domaine avec la Prius, élargit sa gamme hybride en proposant l’Auris Hybrid Synergy Drive (HSD) et la Lexus CT 200h. Honda, deuxième constructeur japonais, ne compte pas rester sur le bas côté. La société arrive en territoire suisse avec un coupé hybride : le CR-Z. Avec ses 117 g de CO2/km, elle fait toutefois moins bien que les 89 g de CO2/km de l’Auris.

Lotus profitera aussi du salon helvète pour faire une fleur à l’environnement en présentant l’Evora hybride. Avec un moteur électrique de 207 chevaux par roue arrière, alimentés par une batterie lithium-polymère, celle qui n’est encore qu’un concept car, peut parcourir 55 km en 100 % électrique et se recharge sur le secteur. Pour aller plus loin, un moteur dit ''range extender'' fonctionnant à l’essence ou à l’éthanol génère l’énergie nécessaire, sur le principe suivant :

 

 

Un petit modèle citadin, révélé par la marque malaisienne Proton, propriétaire du groupe Lotus, utilisera également cette technologie développée par Lotus engineering.

Le concept coupé 4 portes i-Flow de Hyundai associe de son côté un moteur 1,7 l diesel à ses batteries lithium-polymère. Une consommation de 3 l/100 km pour 85g CO2 émis par kilomètre sont annoncés. Pour améliorer le rendement de l’utilisation de l’énergie électrique, la chaleur dissipée est récupérée grâce à un générateur thermoélectrique. Des technologies qui devraient se retrouver sur la future i-40 de la marque coréenne.

Sur le stand Citroën aussi le diesel est l’allié de l’électricité. Le concept-car aux chevrons, la DS High Rider, utilise la technologie Full Hybrid 4 : un moteur HDi à l’avant et un moteur électrique à l’arrière. La DS 4, prévue pour cette année, devrait lui ressembler à s’y méprendre. Même philosophie et même technologie chez Peugeot avec le prototype "5", une grande berline, entre 407 et 607. L’alliance du diesel et de l’électrique fait passer PSA juste sous la barre des 100 g de CO2 par kilomètre.

Encore plus grosse, et pourtant seulement 68 g de CO2 rejetés par kilomètre, c’est encore mieux. Tel est le score affiché par le concept car baptisé F800 de Mercedes. Hybride alliant un moteur électrique de 109 chevaux à un V6 essence de 272 chevaux, la grosse berline est capable de parcourir 600 km en ne consommant que 2,9 l /100 km.

La transition du thermique à l’électrique est en marche. Il ne lui reste plus qu’à regonfler les batteries du marché de l'automobile européen.

Charles Foucault.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Tiré par la baisse des coûts de production et l’émergence de nouvelles technologies, le Lidar connaît un essor sans[…]

31/12/2018 | ElectroniqueValeo
Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Exclusif

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

HyperSurfaces transforme toute surface en interface tactile

HyperSurfaces transforme toute surface en interface tactile

Plus d'articles