Nous suivre Industrie Techno

GE poursuit sa quête de l’internet "industriel"

Hugo Leroux
GE poursuit sa quête de l’internet

Selon GE, des services analytiques plus poussés, délivrés via le cloud, peuvent générer des économie significatives dans l'industrie

© GE

Le spécialiste américain des équipements électriques vient d’acquérir une société spécialisée dans le traitement de données via le Cloud. De quoi renforcer ses ambitions pour créer un internet dédié à l’optimisation des machines et procédés industriels.

Sécurité oblige, le moteur d’un avion doit être bichonné. Il comporte notamment trois pièces tournantes principales dont il faut assurer un entretien minutieux. En surveillant le fonctionnement de ces pièces en temps réel grâce à des capteurs communicants, General Electric affirme pouvoir diviser par deux le temps nécessaire à leur maintenance, tout en assurant un meilleur service.

Un exemple parmi d’autres applications potentielles de cet internet "industriel" qu’ambitionne de mettre sur pied le géant américain. Ce dernier vient d’annoncer l’acquisition, pour 105 millions de dollars, de la société Pivotal. Selon le site Smart Planet, cette start-up essaimée de EMC et VMware  marie big data, programmation d’applications et cloud computing pour réinventer le Paas (Plateforme-as a service) d’entreprise. En d’autres termes, il s’agit de créer des services analytiques, délivrés via internet, pour optimiser des procédés industriels. Le savoir-faire de Pivotal réside également dans le big data, c’est-à-dire la capacité à trier et donner du sens à la masse de données sans cesse grandissante issue des données opérationnelles du client.

Cet internet "industriel" vise une optimisation à la marge des procédés industriels, de l’ordre de quelques pourcents. Mais les petits ruisseaux font les grandes rivières. Selon GE, même un gain de 1 % dans des secteurs comme l’énergie, l’aéronautique ou la santé suffit à générer des économies considérables... et durables sur 15 ans (voir le graphique ci-dessous). On comprend donc que l’américain y voit une opportunité de croissance pour les prochaines années.
 


Hugo Leroux
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Interview

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Plus d'articles