Nous suivre Industrie Techno

GE dévoile un mini réacteur entièrement imprimé en 3D

Juliette Raynal
GE dévoile un mini réacteur entièrement imprimé en 3D

Le réacteur a été conçu par une équipe mixte composée d’ingénieurs, de techniciens et d’opérateurs machine au sein de l’Additive Development Center.

© General Electric

GE a imprimé un turboréacteur en 3D. Fonctionnel, il a été réalisé par la méthode Direct laser metal melting (DLMM). Le moteur n'est pas destiné à la commercialisation, mais illustre les grandes ambitions de General Electric dans ce domaine : GE Aviation prévoit de produire 100 000 pièces en fabrication additive d'ici 2020. 

Après plusieurs années de R&D, des ingénieurs de General Electric viennent de lever le voile sur un mini réacteur entièrement fabriqué par impression 3D. Fonctionnel, le réacteur tourne à plus de 33 000 tr/min et mesure 20 cm de diamètre pour 30 cm de long.

Dans un post de blog, Matt Benvie, le porte-parole de GE Aviation, précise que le réacteur a été conçu par une équipe mixte composée d’ingénieurs, de techniciens et d’opérateurs machine au sein de l’Additive Development Center, son laboratoire dédié aux nouvelles technologies de fabrication additive.

Les ingénieurs de GE ont choisi d’utiliser une variante de la technique d’impression 3D de frittage sélectif par laser (SLS). L’équipe mixte a, en effet, opté pour la méthode Direct laser metal melting (DLMM) qui permet de fusionner de fines couches de métal. Outre un gain de temps, ce procédé permet de minimiser les déchets de matériaux utilisés et de mettre au point des structures à géométrie complexe qui ne pourraient être élaborées via d'autres méthodes.

Ce turboréacteur ne propulsera jamais d’avion. Il illustre toutefois la volonté de GE d’accélérer dans l’impression 3D. Dans leur dernier ouvrage, L’innovation Frugale, comment faire mieux avec moins,  Navi Radjou et Jaideep Prabhu soulignent les grandes ambitions de General Electric dans ce domaine. GE emploie ainsi 600 ingénieurs sur 21 sites dans le monde dédiés à la fabrication additive et GE Aviation prévoit de produire 100 000 pièces additives d’ici 2020.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles