Nous suivre Industrie Techno

Galileo : les satellites ne sont pas récupérables, selon le Cnes

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Galileo : les satellites ne sont pas récupérables, selon le Cnes

 Dans un entretien accordé à L'Usine Nouvelle, Jean-Yves Le Gall, président du Cnes et coordinateur interministériel du programme Galileo, estime que les deux satellites positionnés sur une mauvaise orbite ne pourront être récupérés.  En attendant les résultats de la commission d’enquête, il livre aussi les conséquences de cet échec sur le secteur spatial.

L'Usine Nouvelle - Sait-on pourquoi les deux satellites n’ont pas atteint l’orbite prévue ?

Jean-Yves Le Gall - Il faut laisser travailler la commission d’enquête qui vient d’être nommée pour y répondre. Ses premières conclusions devraient être connues le 8 septembre. Ce qui est le plus probable, c’est que le dysfonctionnement se situe au niveau du quatrième étage du Soyouz, l’étage supérieur Fregat, qui place les satellites sur leur orbite définitive après deux impulsions consécutives. Pour une raison encore inconnue, la deuxième impulsion n’a pas été donnée dans la bonne direction.

Les satellites sont-ils récupérables ?

Non. Car leur orbite n’est pas circulaire comme elle aurait dû l’être et par ailleurs, ils ne sont pas sur le bon plan orbital. Ils ne peuvent donc pas assurer la mission Galileo. Ils seront toutefois utiles pour effectuer tous les tests en orbite et valider leur fonctionnement.

Certains soulignent l’absence de redondance de la centrale inertielle sur l’étage Fregat alors que sur Ariane 5 un tel équipement est doublé…

Certes, la centrale inertielle est un équipement déterminant du lanceur puisqu’elle donne les indications de positionnement. Toutefois dans nombre de lanceurs, il n’y en a qu’une. Si Ariane 5 embarque deux centrales inertielles, c’est parce qu’au départ, elle était prévue pour les vols habités.

LIRE LA SUITE DE CET ENTRETIEN SUR L'Usine Nouvelle

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec Madras, Airbus et l'IRT Jules Verne emmènent les composites vers la haute cadence

Avec Madras, Airbus et l'IRT Jules Verne emmènent les composites vers la haute cadence

Le 13 février, Airbus, Fives, Loiretech et l'IRT Jules Verne ont inauguré la ligne de fabrication Madras dédié[…]

Absorption du CO2, économie circulaire et cyberattaques... Les meilleures innovations de la semaine

Absorption du CO2, économie circulaire et cyberattaques... Les meilleures innovations de la semaine

Résilience et intelligence artificielle au cœur du congrès ERTS 2020 à Toulouse

Résilience et intelligence artificielle au cœur du congrès ERTS 2020 à Toulouse

Norimat adapte le frittage flash à la production de pièces complexes

Norimat adapte le frittage flash à la production de pièces complexes

Plus d'articles