Nous suivre Industrie Techno

Futurol : un projet de biocarburant autour de la lignocellulose

Industrie et  Technologies
Labellisé par le pôle de compétitivité Industrie et Agro-Ressources, ce projet a pour objectif de développer et d'industrialiser d'ici 2016 un procédé de production de bio-éthanol de seconde génération.


Le 11 septembre, le coup d'envoi a été donné à Futurol, important projet de R&D de production de bio-éthanol de seconde génération par voie biochimique. Il réunit 11 partenaires qui financent 44,1 millions d'euros, et est soutenu financièrement par Oséo, qui apporte 29,9 millions d'euros.

Côté R&D, le projet fédère 4 laboratoires : l'Institut français du pétrole (IFP), l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), la structure de recherche privée ARD (pour agro-industrie recherches et développements) et Lesaffre, une entreprise leader dans le domaine des levures.

Côté industriels, le projet réunit Total , Tereos (un acteur mondial des sucres, amidons et alcools produits à partir de la betterave, de la canne et des céréales), le groupe coopératif Champagnes Céréales et l'Office national des forêts (ONF). Alain Le Berre, directeur du développement de l'ONF justifie ainsi sa présence dans ce projet : « avec l'accroissement des forêts françaises, il y a une forte disponibilité en bois. Nous pouvons approvisionner la filière biocarburants, dans des conditions économiques satisfaisantes », affirme-t-il.

Les trois derniers partenaires sont financiers. Il s'agit du Crédit Agricole du Nord-Est, de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) par le biais de son fond d'investissement et d'Unigrains, une société de capital-investissement spécialisée en agroalimentaires et agro-industrie.

Tout ce monde s'est donc mobilisé autour de Futurol, avec pour objectif de : « mettre au point un procédé de production d'éthanol dit de seconde génération, à partir de lignocellulose issue de co-produits agricoles et forestiers, de résidus ou de biomasse dédiée », indique Dominique Dutartre, le président de la société porteuse de ce projet : Procethol 2G.

De multiples sources de lignocellulose

Cette diversité de provenance de la lignocellulose est un point clé du projet. Les partenaires de Futurol souhaitent en effet concevoir un pilote flexible, pour ne pas avoir à faire un choix a priori et intégrer les avancées sur la production des ressources lignocellulosiques. Les autres volontés des acteurs du projet sont de créer un procédé écologique, qui offrira des bilans énergétiques favorables sur l'ensemble de la supply chain, et, évidemment, économiquement pertinent. Niveau rendement énergétique, Marion Guillon, PdG de l'INRA annonce les ambitions : « passer d'un facteur 2 à un facteur 9 ».

D'ores et déjà, le calendrier a été fixé. Un premier pilote doit être construit d'ici 2010, dans la Marne, afin de permettre aux équipes de valider différentes stratégies. Il produira jusqu'à 500 litres de bioéthanol par jour. Suivra la réalisation d'un prototype, sur le site industriel de Tereos, à une échelle 20 fois plus importante que le pilote. Sa construction devrait être terminée en 2013. A cette date, après 5 années de R&D, les partenaires de Futurol feront le point pour décider de la poursuite, ou non, du projet. Un développement commercial et industriel du procédé, avec une production 50 fois supérieure à celle du prototype, est attendu à l'horizon 2015-2020.

Avec Futurol, la France se lance donc dans la course au bioéthanol de seconde génération. Olivier Appert, président de l'IFP se veut bon joueur : « nous ne sommes ni en avance, ni en retard dans cette course internationale. Que le meilleur gagne ! », conclut-il.

Sonia Pignet

Pour en savoir plus :
? ARD : www.a-r-d.fr
? CGB : www.cgb-france.fr
? Champagnes Céréales : www.champagne-cereales.com
? IFP : www.ifp.fr
? INRA : www.inra.fr
? Lesaffre: www.lesaffre.com/fr
? ONF : www.onf.fr
? Tereos : www.tereos.com
? Unigrains : www.unigrains.fr

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une membrane hybride pour une désalinisation plus efficace

Fil d'Intelligence Technologique

Une membrane hybride pour une désalinisation plus efficace

Une équipe internationale menée par des chercheurs de l’Institut européen des membranes à Montpellier a[…]

Recyclage : l’IFP Energies nouvelles commercialisera en 2023 sa techno de dépolymérisation du PET

Recyclage : l’IFP Energies nouvelles commercialisera en 2023 sa techno de dépolymérisation du PET

Éco-conception : "Un levier puissant pour l'excellence du design", selon Marc Heude, responsable de l'éco-conception chez Thales

Dossiers

Éco-conception : "Un levier puissant pour l'excellence du design", selon Marc Heude, responsable de l'éco-conception chez Thales

Éco-conception : L'industrie se convertit à l'économie circulaire à marche forcée

Dossiers

Éco-conception : L'industrie se convertit à l'économie circulaire à marche forcée

Plus d'articles