Nous suivre Industrie Techno

Fusion nucléaire : les stellarators toujours viables face aux tokamaks

Fusion nucléaire : les stellarators toujours viables face aux tokamaks

© IPP - Wolfgang Filser

Les tokamaks sont aujourd'hui au coeur de la recherche sur la fusion nucléaire, notamment au sein du site ITER de Cadarache. Mais il existe une approche, celle des stellarators, qui n'a pas été complètement abandonnée, comme le prouve la mise au place du stellarator Wendelstein 7-X à l'Institut Max Planck en Allemagne.

Du début des années 1950 jusqu'à la fin des années 1960, les tokamaks russes ne portaient pas les meilleurs espoirs de contrôler la fusion thermonucléaire opérant au cœur des étoiles. Le grand astrophysicien états-unien Lyman Spitzer avait montré qu'il devait être possible de corriger les problèmes de dérive des particules de plasma confinées magnétiquement dans un tore en utilisant plutôt une forme en bretzel. Le dispositif proposé a été baptisé stellarator.

En creusant la question d’année en année, les ingénieurs et les physiciens ont réalisé graduellement qu’il fallait en fait obtenir un bobinage avec des aimants possédant une forme bien précise pour parvenir au résultat désiré, à savoir un champ magnétique confinant de façon vraiment stable un plasma dans lequel se dérouleraient des réactions de fusion. Malheureusement, les ordinateurs de l’époque n’avaient pas la puissance de calcul suffisante pour déterminer précisément cette forme. [...]

Lire l'article sur Futura-Sciences

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

D’après une publication relayée par IEEE Spectrum, le journal de l’association professionnelle « Institut des[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

Plus d'articles