Nous suivre Industrie Techno

Fujitsu lance son premier capteur biométrique

Youssef BELGNAOUI
Le Japonais Fujitsu introduit sur le marché son premier capteur d'empreintes digitales.
La biométrie sera-t-elle le sésame de demain ? En tout cas les capteurs biométriques affichent une fiabilité grandissante. Ils pourraient petit à petit remplacer les rébarbatifs codes d'accès dans les équipements informatiques mobiles et les systèmes d'authentification d'accès à un service ou à des bâtiments.

En tout cas plusieurs spécialistes électroniques comme Sagem, Siemens, Veridicom ou encore Atmel se sont déjà engagés sur cette voie. Le japonais Fujitsu n'a pas l'intention de se laisser distancer sur le marché de l'identification biométrique. Sa nouvelle entité Biometric Sensor Product Group a conçu son premier capteur d'empreintes digitales MBF110. 

Ce capteur, qui repose sur la technologie CMOS, intègre une zone sensible de 300x300 pixels produisant des images d'empreintes digitales de haute résolution (500 dpi). Il est revêtu d'un revêtement de protection anti-éraflure breveté. Ce capteur est disponible dans un boîtier LQFP ou VSPA de 80 broches. Ses faibles dimensions et son épaisseur de 1,4 mm lui permettent de s'intégrer dans les petits équipements portables. D'autant qu'il ne consomme que 170 mW en fonctionnement et 250 µW en mode veille.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Fil d'Intelligence Technologique

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Concevoir un transistor est souvent affaire de compromis. La diminution de la résistance pour réduire les pertes d’énergie[…]

07/04/2021 | Transistor
[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Plus d'articles