Nous suivre Industrie Techno

France et Québec s’allient pour développer des procédés propres

Muriel de Véricourt

Huit acteurs français et québécois intervenant dans des écotechnologies ont signé une convention de partenariat à l’occasion du salon Pollutec 2012. Cette alliance vise à générer des projets de R&D collaboratifs ou des démonstrateurs sur les fluides supercritiques, les procédés membranaires et la valorisation de microalgues.

Pour générer des projets de recherche collaboratifs ou des démonstrateurs, huit acteurs quebecois et français ont scellé leur alliance lors du salon Pollutec, qui se tient en ce moment à Lyon Eurexpo. « Nous avons une expertise sur ces procédés. De son côté, le Québec possède une expertise sur la valorisation des matières premières, notamment minières ou forestières. C’est un échange gagnant-gagnant », explique Stéphane Sarrade, président de  Trimatec. Dans ce partenariat, le pôle de compétitivité français va joindre ses efforts à ceux du club français des membranes, de l’association des fluides supercritiques et du réseau Algasud, et de quatre centres techniques canadiens liés à la chimie verte et à l’environnement.


Des fluides abondants comme l’eau ou le CO2, portés à des températures et de pression dites « supercritiques », offrent une alternative propre aux solvants chimiques. De leur côté, les procédés membranaires atteignent des performances de filtration et de séparation inégalés. Ces techniques promettent de nouvelles voies pour l’extraction de produits à haute valeur ajoutée à partir de sous-produits agricoles ou forestiers, ou la dépollution des effluents.

Hugo Leroux

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

Le chercheur à l'Ifpen Antoine Fécant a reçu, jeudi 25 novembre, le prix Espoirs de l’Académie des sciences et[…]

Rapport CFE : la moitié de la future consommation européenne d'hydrogène pourrait être importée

Rapport CFE : la moitié de la future consommation européenne d'hydrogène pourrait être importée

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

[Reportage] Comment Genvia industrialise à grande vitesse sa techno d'électrolyse haute température pour l'hydrogène

[Reportage] Comment Genvia industrialise à grande vitesse sa techno d'électrolyse haute température pour l'hydrogène

Plus d'articles