Nous suivre Industrie Techno

Fortum et DCNS veulent récupérer l'énergie des vagues

Fortum et DCNS veulent récupérer l'énergie des vagues

Le prototype de 3 x 100 kW Wave Roller de AW-Energy dont la technologie pourrait être utilisée dans le cadre du projet.

© DR

Les deux industriels vont lancer d’ici la fin de l’année une étude faisabilité pour un démonstrateur de récupération de l’énergie des vagues en France. L’objectif est de produire de l’énergie sans émettre de CO2.

Le groupe industriel finlandais Fortum et DCNS, spécialiste français du naval de défense et dans les énergies renouvelables, ont signé une lettre d'intention portant sur le développement de la récupération de l'énergie des vagues en France. Les deux parties vont ainsi lancer d’ici à la fin de l’année une étude conjointe sur la faisabilité d'un projet de démonstration de production d'énergie à partir des vagues en France.

« Le potentiel de l’énergie des vagues justifie les investissements dans la recherche sur de telles centrales. Nous sommes convaincus que l’énergie des vagues va jouer un rôle important dans la prochaine génération de systèmes d’énergie renouvelable. Fortum a saisi cette excellente opportunité de tester cette technologie en coopération avec DCNS, ce qui va permettre à nos deux entreprises de tirer profit de leurs expertises complémentaires dans ce domaine. Travailler ensemble sur le projet de démonstration de l’énergie des vagues en France pendant les prochains mois va nous permettre de réaliser des progrès considérables en R&D pour l’avenir de cette source d’énergie », a expliqué Matti Ruotsala, Vice-président exécutif de Fortum, lors de la signature de la lettre d’intention.

Ce projet est effectivement en ligne avec les ambitions des deux groupes :

 

  • La stratégie de Fortum repose sur des solutions durables qui répondent aux besoins de faibles émissions de CO2, d’utilisation efficace des ressources et de sécurité énergétique ;
     
  • DCNS entend jouer un rôle de premier plan dans le domaine émergent des énergies marines renouvelables, qui font partie intégrante de la stratégie du groupe et qui représentent un fort potentiel de développement à long terme. 
     

« L'énergie des vagues joue indéniablement un rôle important sur le marché des énergies marines renouvelables. DCNS possède toutes les compétences pour apporter des solutions industrielles appropriées à Fortum. Et nous sommes prêts et déterminés à jouer un rôle majeur sur ce marché en travaillant aux côtés de Fortum sur des projets précurseurs de déploiements industriels », a ajouté Bernard Planchais, Directeur Général Délégué de DCNS.

Produire de l’énergie sans émettre de CO2

Fortum est activement impliqué dans le développement de l’énergie des vagues depuis 2007. L’entreprise participe déjà à deux projets de R&D, afin de construire des centrales pilotes en Suède et au Portugal. La technologie des vagues de surface est à l’étude en Suède et la technologie des vagues de fond l’est au Portugal en collaboration avec l’entreprise finlandaise AW-Energy. WaveRoller, une technologie développée par AW-Energy, est actuellement considérée comme une opportunité qui pourrait être utilisée pour le projet développé en France par Fortum et DCNS.

La production d’énergie sans émission de CO2 est le cœur de métier de Fortum : en 2010, 86 % de l’énergie produite par Fortum en Europe était sans émission de CO2. L’ambition de l’entreprise est de contribuer en France également au développement d’un modèle de société émettant peu de CO2. C’est pourquoi Fortum va, par ailleurs, participer au processus d’appel d’offres concernant le renouvellement des concessions hydroélectriques en France, comme cela a été annoncé en fin d’année 2010.

Explorer toutes les technologies d’énergies marines renouvelables

De son côté, DCNS est aujourd’hui l'unique industriel au monde à explorer l'ensemble des technologies d’énergies marines renouvelables, depuis les éoliennes flottantes offshore et les hydroliennes jusqu'à l'énergie thermique des mers (ETM) et l'énergie des vagues. Capitalisant sur ses savoir-faire, ses moyens industriels et son expertise, DCNS couvre l'ensemble du cycle de ces nouveaux systèmes de production d'énergie, depuis la conception jusqu'à la maintenance, en passant par la construction.

En janvier dernier, DCNS a pris une participation de 8 % dans OpenHydro, société leader dans le domaine de l'énergie hydrolienne, permettant aux deux sociétés de faire converger leurs compétences sur le marché de l'énergie hydrolienne. DCNS prévoit en outre de développer et construire à la Martinique une centrale pilote d’énergie thermique des mers (ETM) de 10 MW, et de fournir à l'Île de la Réunion un prototype à terre du système ETM.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.fortum.com & http://www.dcnsgroup.com
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Interview

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Plus d'articles