Nous suivre Industrie Techno

Formule 1 : Red Bull et Renault toujours à la peine

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Formule 1 : Red Bull et Renault toujours à la peine

Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas !

© DR

Nouvelle séance d’essais calamiteuse pour Red Bull et Renault à Bahreïn. Seulement 14 tours effectués le premier jour alors que l’écurie a pris un gros retard lors des essais de Jerez. En cause les gremelins mécaniques ! Mais alors que la situation semblait s'améliorer le deuxième jour, de nouveaux problèmes sont apparus à la fois au niveau mécanique et logiciel. Quand ça ne veut pas ...

Mauvais début pour Red Bull Racing lors de la nouvelle séance d’essais officiels qui a débuté aujourd’hui à Bahreïn. Le Champion du Monde en titre, Sebastian Vettel, n’a pas pu participer à la séance du matin suite à des problèmes non précisés par l’écurie. Et il n’a parcouru que 14 tours lors de celle de l’après-midi, suite à un problème mécanique.

« Nous ne sommes pas là où nous espérions être. Il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Mon premier feeling de la voiture est bon, mais nous avons encore besoin d’essais de roulage », a expliqué le champion. « Nous commençons à comprendre les problèmes, mais ils sont longs à résoudre. Et chaque fois que nous en résolvons un, un autre apparaît. C’est le lot des essais, d’autant que cette année les évolutions sont importantes. »

Pour le moment, ni l’écurie Red Bull, ni Renault Sport F1 ne parlent de la nature exacte des problèmes, se contentant de constater qu’ils ont fait de très gros progrès depuis les premiers essais de Jerez. « Ces deux dernières semaines ont été très chargées pour l’usine et nous commençons à rattraper le retard pris dans la mise au point. Mais nous sommes poursuivis par un ‘‘gremelin mécanique’’, différent de celui qui sévissait à Jerez », explique Andy Damerum, Race Engineering Coordinator de Red Bull.

Un meilleur 2e jour

Le deuxième jour des essais a été meilleur puisque Sebastian Vettel a bouclé 59 tours, signe que l’écurie commence à résoudre ses problèmes de fiabilité. « Une meilleure journée aujourd’hui. Nous avons fait beaucoup plus de tours, ce qui est encourageant, mais il reste encore beaucoup à faire. Nous avons appris à chaque tour même si quelques fois ils n’étaient pas parfaits », a estimé le champion du monde en titre à sa descente de voiture.

« Notre équipe a fait un boulot fantastique durant la nuit en résolvant rapidement les problèmes rencontrés hier, ce qui nous a permis d’aller plus loin que ce que nous pensions ce matin. Cela nous a permis d’engranger des informations précieuses à chaque tour, ce qui est une mine d’or pour nous. Nous ne sommes pas encore sortis des embarras mais il semble que nous allons dans la bonne direction. A tel point que nous avons même pu essayer de nouveaux éléments en fin de journée. Sebastian a trouvé qu’ils étaient un vrai pas en avant. Mais notre objectif est pour le moment d’améliorer la fiabilité de l’ensemble », explique quant à lui Andy Damerum.

Nouvelle déception pour Red Bull Racing lors de la 3e journée d’essais. Son second pilote, Daniel Ricciardo, a rencontré un problème mécanique dans la matinée et n’a pu tourner l’après-midi. Il n’a donc effectué que 28 tours de circuit. « Ces problèmes sont dus aux nombreuses modifications que nous avons effectuées durant la nuit. Ils sont de nature différente de ceux que nous avions rencontrés jusque-là. Nous allons essayer de les résoudre durant la nuit », a tenté d’expliquer Andy Damerum.

Après la mécanique le logiciel !

Et le quatrième jour d’essai n’est pas meilleur avec seulement 15 tours de bouclé après un nouveau problème. « Nous ne sommes pas dans un grand jour aujourd’hui. Heureusement nous avons encore 4 journées d’essais à venir et nous allons tout faire pour en profiter », espère Daniel Ricciardo. « Nous avons cette fois rencontré un problème de logiciel après 5 tours, ce qui nous a bloqué une partie de la matinée au garage. Nous avons pu reprendre la piste en début d’après-midi, pour effectuer 10 tours cette fois, avant de rencontrer un problème mécanique, qui a entrainé des dégâts sur la voiture. Nous avons pu réparer, mais la fin de la séance a été écourtée avec deux drapeaux rouges, ce qui nous a empêché de reprendre la piste. Nos ingénieurs de Milton Keynes vont donc avoir beaucoup de travail afin de tout remettre en place, pour que nous puissions profiter pleinement de la troisième série d’essais programmée pour la semaine prochaine », conclut Andy Damerum.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.infiniti-redbullracing.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Tiré par la baisse des coûts de production et l’émergence de nouvelles technologies, le Lidar connaît un essor sans[…]

31/12/2018 | ElectroniqueValeo
Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Exclusif

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

HyperSurfaces transforme toute surface en interface tactile

HyperSurfaces transforme toute surface en interface tactile

Plus d'articles