Nous suivre Industrie Techno

abonné

Focus

Fluigent exporte sa microfluidique

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Fluigent exporte sa microfluidique

La pépite française développe des équipements permettant de contrôler des microgouttes pour le médical et la chimie. Forte de son savoir-faire, elle veut devenir l’Intel de la microfluidique.

A deux pas du métro Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, l’adresse de notre rendez-vous nous conduit dans un centre commercial. Hypermarché, restaurants, magasins de vêtements et d’articles de sport… Le quartier est populeux, la circulation dense. Un panneau indique notre destination, Fluigent.

Après avoir traversé des couloirs tortueux, nous sortons de l’ascenseur. Au troisième étage du complexe, les commerces ont cédé la place à un centre d’affaires spacieux, coloré et au mobilier design, un cadre qu’affectionnent généralement les jeunes entreprises fourbissant leurs premières armes.

« Nous avons conservé une partie de notre esprit start-up », lance France Hamber, la PDG de Fluigent. Pourtant, avec un chiffre d’affaires avoisinant les 3 millions d’euros, deux filiales à l’étranger, l’une à Iéna (Allemagne), l’autre à Boston (États-Unis), et 40 salariés, cette pépite française de la microfluidique, créée en 2006 au sein de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris (ESPCI), n’a plus rien d’une débutante.

Un marché qui devrait croître de 12% par an d'ici à 2024

Si elle a quitté, il y a un peu moins de deux ans, le Bio Park de Villejuif (Val-de-Marne) pour s’installer dans ces bureaux de 800 m2, c’est justement pour passer à la vitesse supérieure et conquérir un marché relativement jeune mais prometteur : celui de la microfluidique. En 2018, il représentait près de 9 milliards de dollars, selon Yole Développement, et il devrait croître d’environ 12 % par an d’ici à 2024.

À la fois technologie et science, empruntant aussi bien à la physique qu’à la chimie, la microfluidique permet de manipuler de petites quantités de fluides – gaz ou liquides – au travers d’un réseau de canaux et de cavités microscopiques. Des « circuits » gravés sur des « puces » en plastique, en référence à leurs homologues de l’électronique.

« La microfluidique est née à la fin des années 1980, période pendant laquelle il y avait de nombreux travaux sur la miniaturisation », explique France Hamber. En suivant ces réseaux, une faible quantité d’échantillon peut parcourir des voies spécifiques permettant de réaliser un grand nombre d’analyses simultanément. Une mine d’or pour la médecine, qui y voit un moyen d’accélérer la mise sur le marché de nouveaux médicaments, mais aussi pour l’industrie chimique, la microfluidique contribuant à améliorer l’efficacité de certains composés.

Une pompe révolutionnaire

Cependant, le contrôle des fluides à l’échelle du micromètre constitue une véritable gageure. La faible distance entre les parois du canal acheminant le liquide provoque[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1030

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Propagation] Pourquoi la contamination au Covid-19 advient-elle majoritairement dans les lieux clos ?

[Propagation] Pourquoi la contamination au Covid-19 advient-elle majoritairement dans les lieux clos ?

« Ce n’est pas la pandémie qui fait les clusters, ce sont les clusters qui font la pandémie », entend-on de plus en[…]

28/05/2020 | Covid-19
StopCovid : le Parlement français vote en faveur de l’application mobile de contact tracing

StopCovid : le Parlement français vote en faveur de l’application mobile de contact tracing

Que sait-on de StopCovid, l'application controversée qui entre en débat au Parlement ?

Que sait-on de StopCovid, l'application controversée qui entre en débat au Parlement ?

Deux études précliniques montrent l’efficacité des vaccins à ADN contre le Covid-19 chez l’animal

Deux études précliniques montrent l’efficacité des vaccins à ADN contre le Covid-19 chez l’animal

Plus d'articles