Nous suivre Industrie Techno

Finition robotisée de grandes pièces

M. S.

- Dobigny, le Larama et la SFU ont développé une installation qui automatise les opérations pénibles de finition de grands ensembles aéronautiques.

La fabrication des pièces aéronautiques de grandes dimensions nécessite une opération de ponçage et de finition. Une opération pénible : les pièces et les outils sont difficiles à manipuler, le bruit généré est important, l'utilisation à la volée d'outils tournants est dangereuse...

La machine peut traiter des pièces de 3 m de long

Spécialiste des installations robotisées, Dobigny a développé, en collaboration avec le Larama (laboratoire de l'Institut français de mécanique avancée) et la Société des fonderies d'Ussel (SFU), une installation de parachèvement automatique. Utilisé par SFU, cet équipement à dix axes comporte un robot de type tripode (ABB Tricept IRB 940) et une tête de vision laser 3D avec un logiciel spécifique qui assure le recalage automatique des trajectoires du robot en fonction des déformations réelles de la pièce par rapport au fichier CAO original.

L'opération de finition est assurée par une broche de polissage (puissance de 8 kW) et une broche de pré-usinage Precise (puissance de 12 kW). Le magasin d'outils possède une capacité de sept outils de pré-usinage et de 35 outils de polissage. La machine peut traiter des pièces de 3 m de longueur s'inscrivant dans un diamètre de 2,4 m. Un logiciel de programmation hors ligne fourni par ABB (Robotstudio) modélise les trajectoires et assure la programmation virtuelle d'outils.

Performances de l'équipement : une précision sur les épaisseurs de plus ou moins 0,2 mm et une rugosité pouvant aller jusqu'à un Ra de 0,8 (en fonction des outils de polissage utilisés).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0876

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Après avoir optimisé la consommation énergétique des équipements électriques et électroniques du[…]

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : À Wattrelos, Decathlon peaufine son modèle vertueux

Dossiers

Éco-conception : À Wattrelos, Decathlon peaufine son modèle vertueux

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Plus d'articles