Nous suivre Industrie Techno

FIC 2017 : Visite du laboratoire cybersécurité de l’IRT SystemX

Aurélie Barbaux

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

FIC 2017 : Visite du laboratoire cybersécurité de l’IRT SystemX

Deux maquettes permettent de modéliser l’attaque d’un smart Grid. La première reproduit la partie communicante de l’habitat avec un modem (Internet ou GSM), une passerelle de communication modulaire et reconfigurable, pour tester les nouveaux protocoles (notamment Sigfox et LoRaWan) qui remonte les données de consommation, via un concentrateur, à un opérateur d’énergie.

© Guittet Pascal Guittet Pascal

L’institut de recherche technologique SystemX, mène pour 5 ans un programme d’étude sur la résilience de l’internet des objets, en partenariat avec l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Différents scénarios sont simulés sur la plateforme numérique CHESS et dans un laboratoire dédié. A l’occasion du FIC 2017, Industrie & Technologies vous propose d'explorer ses systèmes complexes. Visite en images.

Niché à l’extrémité du nouveau campus technologique de Paris Saclay, le site de NanoInnov héberge, bâtiment 362,  l’IRT SystemX, institut de recherche technologique mutualisée dédié aux systèmes complexes. Au sous-sol, dans un laboratoire empli de maquettes représentant ville, route, usine, une équipe de chercheurs étudie, avec une approche systémique, le problème de la sécurité des objets connectés. En partenariat avec l’ANSSI, l’IRT mène en effet un programme de recherche de cinq ans baptisé EIC (Environnement pour l’Interopérabilité et l’intégration en Cybersécurité).

"On ne travaille pas sur l’objet connecté lui-même, souligne Éric Perrin-Pelletier, directeur général de SystemX. On étudie le risque de déstabilisation d’un service reposant sur l’Internet des objets. Nous sommes sûrs qu’il va y avoir des vagues ou des effets de marée. On cherche comment s’y préparer pour permettre au système de se rétablir de ces attaques, avec une approche technique, mais aussi juridique et économique.

Tous les travaux de cybersécurité sur la plateforme numérique CHESS

EIC cherche aussi à rendre les systèmes moins sensibles à ces secousses. "On regarde en quoi ces objets très divers, qui comporteront forcément des failles, peuvent s’entraider, ou informer sur leur état pour renforcer la connaissance des défaillances", précise Éric Perrin-Pelletier.

Ces travaux sont menés à travers des scénarios concrets (Smart Grid, voiture connectée…) simulés sur la plateforme numérique CHESS (Cybersecurity Hardening Environment for Systems of Systems). "Elle a vocation à accueillir tous nos travaux de cybersécurité, note Nabil Bouzerna, architecte de plate-forme à l’IRT SystemX. Tous les équipements matériels, logiciels et de calcul y sont implantés." Visite guidée du laboratoire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Cybersécurité : le talon d'Achille des objets intelligents

Analyse

Cybersécurité : le talon d'Achille des objets intelligents

L’utilisation de la puissance de calcul disponible dans le cloud par l’intelligence artificielle pose des problèmes de[…]

Triton disséqué, drones herculéens, vignoble connecté… les meilleures innovations de la semaine

Triton disséqué, drones herculéens, vignoble connecté… les meilleures innovations de la semaine

Météodrone, robot-insecte, techno et vin … les innovations qui (re)donnent le sourire

Météodrone, robot-insecte, techno et vin … les innovations qui (re)donnent le sourire

Route du Rhum, hydrolienne Sabella, gant haptique … les meilleures innovations de la semaine

Route du Rhum, hydrolienne Sabella, gant haptique … les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles