Nous suivre Industrie Techno

Femmes ingénieurs : qui êtes-vous ?

Industrie et  Technologies
Pour la première fois une enquête vient d'être réalisée sur cette catégorie socioprofessionnelle. En voici les grandes lignes.


Lors de l'édition 2007 du Women's Forum, sa présidente, Aude de Thuin, lançait un appel : « Il faut que davantage de femmes soient présentes dans les secteurs scientifiques ».

Afin de faire un état des lieux, le Women's Forum, dans le cadre de son programme SciTechGirls, a demandé au Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France (CNISF) de réaliser une étude sur le thème : Qui sont les femmes ingénieurs ?

Celle-ci vient d'être rendue publique. Elle répond à cinq grandes questions : Qui sont les femmes ingénieurs ? D'où viennent-elles ? Que font-elles ? Où sont-elles ? Que gagnent-elles ? De quoi dresser le portrait des femmes ingénieurs qui composent aujourd'hui la communauté scientifique française.


Qui sont-elles ?

Si 17,7 % des 662 800 ingénieurs en France de moins de 65 ans sont des femmes (soit environ 117 300), ce chiffre s'élève à 27,5 % si on ne tient compte que des ingénieurs de moins de 30 ans. Cependant, si la féminisation de la profession depuis les années 1970 est évidente, force est de constater que le pourcentage des filles diplômées a tendance à stagner à 25 % depuis 1995.



L'âge moyen des femmes ingénieurs est de 33,5 ans alors qu'il est de 39,3 ans pour les hommes (la moyenne générale étant de 38,3 ans), ce qui fait que 3 femmes ingénieurs sur 4 ont moins de 30 ans.


D'où viennent-elles ?

Par goût, hommes et les femmes ingénieurs choisissent dès l'école des spécialisations très différentes. Si les filles sont en proportion plus importantes dans les secteurs comme l'agronomie, les sciences de la vie et l'agroalimentaire (42 % des ingénieurs y sont des femmes) ou la chimie et le génie des procédés (32 %), les garçons sont majoritaires, sans surprise, dans la mécanique, la production, la productique (91 % y sont des hommes).



Si l'agronomie et la chimie restent aussi les choix préférés des moins de 30 ans, la physique, le génie civil et l'économie-finances commencent à séduire les ingénieurs débutantes.


Que font-elles ?

Etre ingénieur en 2008 est un atout sur le marché du travail en France : 91,9 % des femmes sont en activité et seulement 5,3 % sont en recherche d'emploi, ce qui est faible par rapport à la moyenne nationale de 8,9 %. Elles sont en large majorité en CDI dans le privé (81,7 %) et un peu plus dans la fonction publique que l'ensemble des ingénieurs (6,6 % contre 4,9 %).



Les femmes ingénieurs sont présentes dans toutes les activités professionnelles souvent dans la même proportion que les hommes : environ 35 % en études (études techniques et R&D), 25 % en production (qualité, hygiène, sécurité et environnement) et 13 % en systèmes d'information. En revanche, elles sont largement absentes des postes de direction générale (moins de 2 % sont des femmes contre 7 % des ingénieurs dans leur ensemble).


Où sont-elles ?

Par rapport à l'ensemble des ingénieurs, les femmes sont plus présentes dans le secteur primaire, dans les industries agroalimentaires et dans la fonction publique, ce qui est cohérent par rapport à la spécialité de leur école.



En 2007, les 18 600 femmes ingénieurs qui ont trouvé du travail se sont dirigées vers les sociétés d'ingénierie (10,7 %), les SSII (9,3 %), l'énergie (8,0 %) et l'agroalimentaire (8,0 %) et pour des postes en études (41 %), en production (25 %) et dans les systèmes d'informations (14 %).

Comme leurs entreprises, les femmes ingénieurs vivent principalement en Région Parisienne (44 %) et en Rhône-Alpes (12 %).


Combien gagnent-elles ?

Les écarts de salaires trahissent un déséquilibre homme/femme avec des écarts médians de 7,5 % pour les débutants à l'embauche, de 9,7 % pour les 30-34 ans et jusqu'à 27,3 % pour les 55-59 ans. Si 90 % des ingénieurs masculins gagnent plus de 34 000 €, seulement 75 % des femmes atteignent ce niveau ; dans le même temps, plus de 25 % des hommes ont gagné plus de 72 200 € contre seulement 10 % des femmes.



En 2007, le salaire moyen des femmes ingénieurs est de 48 226 € contre 64 548 € pour les hommes soit un écart de 25 % !

Les secteurs où les disparités homme/femme sont les plus importantes sont ceux où les femmes sont les plus présentes : l'industrie chimique (47 %), les industries textiles (45 %) et la grande distribution (41 %) ; a contrario, les secteurs qui alignent leurs salaires sont ceux où les femmes sont moins présentes : les télécommunications (6 %), les SSII (10 %) et l'automobile (12 %).

Cette étude, qui fait en tout 41 pages, est disponible en ligne sur le site du CNISF (cliquez ici)

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Dossiers

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Comme chaque année, nous publions notre classement exclusif des écoles d’ingénieurs, qui reflète l'implication[…]

26/02/2016 | Start-upFormation
Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

Modélisation de la conception innovante

Modélisation de la conception innovante

Plus d'articles