Nous suivre Industrie Techno

Feeligreen invente un patch connecté pour combattre les rides

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Feeligreen invente un patch connecté pour combattre les rides

Feeligreen développe un patch connecté pour stimuler la peau

© dr

[Start-up - entreprises] 

Basée à Grasse, la start-up Feeligreen, fondée et dirigée par Christophe Bianchi, a notamment mis au point, en partenariat avec le CNRS, un patch connecté antivieillissement baptisé Feeligold. 

Le patch est doté de semi-conducteurs qui envoient un micro-courant sous la peau pour faire disparaître les rides du visage en stimulant la production de collagène. Ce procédé pourrait également être utilisé dans le domaine thérapeutique pour favoriser les cicatrisations, traiter certaines douleurs chroniques ou encore le mélanome.

En octobre dernier, Feeligreen a finalisé une levée de fonds de 1 million d'euros. La jeune entreprise cherche désormais à nouer des partenariats avec des laboratoires et entend développer sa propre ligne de production. 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles