Nous suivre Industrie Techno

Point de vue

Fabriquer des start-up "à la chaîne" ? La recette, selon Btwinz SaaS Ventures

Fabriquer des start-up

Photo d'une chaîne de production dans une usine de BMW.

Btwinz SaaS Ventures, eFounders, TechnoFounders ou encore Pastèque Lab ne sont pas des incubateurs mais des «start-up studios». Egalement connues sous le nom de venture builders, ces nouvelles structures sont comparables à des agences d’architectes. L’idée n’est pas de construire des immeubles, mais des entreprises. Bertrand Fredenucci, président de Btwinz SaaS Ventures, nous livre dans cette tribune les ingrédients clés de cette fabrication.

"Alors que les incubateurs et accélérateurs de start-up bourgeonnent partout dans l’Hexagone depuis quelques années, un autre type de structures tend à se développer : les start-up studios. Un Venture builder (l’appellation anglaise) est une entreprise dont le métier est de choisir soigneusement quelques start-up à très fort potentiel, puis de les développer dans la durée. Pour réussir cette mission, le Venture builder doit disposer d’un savoir-faire très poussé en création d’entreprises et idéalement bien maîtriser un vertical industriel en particulier. A titre d’exemple, Btwinz SaaS Ventures, s’est spécialisé dans les sociétés éditrices de SaaS (software as a service).

Savoir reconnaître rapidement une start-up à fort potentiel

Le premier challenge d’un venture builder consiste donc à détecter des start-up à fort potentiel. Le corpus documentaire dédié à la sélection de jeunes pousses est très vaste. De nombreux scoring ont été élaborés pour tenter de quantifier le succès probable d’une start-up sur le long terme. D’après notre expérience, cette méthode présente un certain nombre de limites et la principale est très simple : au cours de sa vie, une start-up est amenée à effectuer des "pivots". La nature de son activité lors de sa création est donc bien souvent différente de celle qu’elle exercera quelques mois plus tard. Dès lors, quelle approche adopter ?

Chez Btwinz SaaS Ventures, nous appliquons une méthode qui consiste à reconnaître – et non pas à sélectionner - la start-up qui va correspondre à notre Venture builder. Prenons un exemple avec le cas d’une société en difficulté. Tout va de travers et pourtant certains entrepreneurs rachètent, restructurent, transforment puis développent des immenses succès sur ce terreau finalement fertile. L’exemple le plus connu est Apple, qui a pu devenir la première capitalisation boursière au monde après une quasi faillite !

Nous cherchons à appliquer la même approche : nous nous imaginons aux commandes de la start-up à côté du fondateur et imaginons ce qu’elle donnerait une fois débarrassée de ses erreurs de jeunesse. Et c’est sur cette vision commune que nous nous appuyons pour appliquer un filtre plus classique : quelle est le problème traité ? Sa taille actuelle et ses extensions futures ? Les qualités de l’équipe et sa capacité à travailler en harmonie avec deux nouveaux cofondateurs ? L’application rigoureuse de cette méthodologie nous a permis de retenir puis de développer huit projets depuis notre création il y a deux ans.

Sélectionner c’est bien, faire de la croissance rapide, c’est mieux !

Une fois entrée au sein du start-up studio, c’est toute une organisation qui se met en place. Pour comprendre, il faut voir cette structure comme une agence d’architecte, qui, au lieu de construire des immeubles, fabrique des entreprises. Ici, tout l’enjeu consiste à savoir comment "scaler" l’organisation de manière rapide et structurée.

La plupart du temps, les créateurs d’entreprise ne savent pas ce qu’il faut construire ni dans quel ordre. Bien souvent, ils ont une vision, mais n’ont pas les outils nécessaires pour la réaliser. On constate parfois un surinvestissement dans la R&D, alors que la base de clients est très faible. Ou bien des erreurs dans l’écriture de leur feuille de route après un premier échange avec des clients. Une erreur encore plus commune est de chercher à lever des fonds de manière précoce… Et de ne pas procéder à une augmentation de capital lorsque c’est justement le bon moment ! La liste est infinie, car elle se renouvelle à chaque étape de la croissance.

Notre travail consiste donc à expliquer et mettre en œuvre avec nos cofondateurs les outils qui permettent d’anticiper tous les problèmes liés à la croissance… L’objectif étant d’accélérer la croissance, mais aussi de la rendre durable. En échange, nous prenons entre 10 et 20 % du capital des start-up que nous accompagnons. 

Deux ans après notre création, les huit start-up dans lesquelles nous avons pris une participation représentent un chiffre d’affaires annuel global de 2 millions d’euros. Nous espérons passer la barre des 10 millions d’euros dans deux ans. Afin d’accélérer ce développement, nous nous sommes rapprochés de Crescendo Industries auprès de qui nous avons levé 10 millions d’euros. Outre le soutien financier, cette collaboration doit nous permettre de propulser une start-up aussi loin que son potentiel lui permettra. 

Par Bertrand Fredenucci,
Président de Btwinz SaaS Ventures

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Au Sido, les start-up misent sur l'IA pour séduire l'industrie

Au Sido, les start-up misent sur l'IA pour séduire l'industrie

Les start-up n'ont pas manqué le rendez-vous du salon international des objets connectés (Sido) de Lyon pour présenter leur[…]

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Microsoft IA, cybersécurité IBM, ralenti vidéo… les meilleures innovations de la semaine

Microsoft IA, cybersécurité IBM, ralenti vidéo… les meilleures innovations de la semaine

La première Ecole IA Microsoft de Lyon

La première Ecole IA Microsoft de Lyon

Plus d'articles