Nous suivre Industrie Techno

Fabrication - Une machine de découpe longue de 260 m

Rédaction Industries et Techniques
Grâce à cette machine de découpe, Cargolifter peut démarrer la production de l'enveloppe souple de son cargo des airs.

Le spécialiste de machines de découpe à plat Blackman & White vient de livrer à Cargolifter une machine longue de 260 m. Elle sera chargée de découper les panneaux de l'enveloppe de son dirigeable, le CL 160.

Long de 260 mètres, large de 61 mètres, pour un volume de 555 000 m3, ce véritable cargo des airs déplacera des charges pesant jusqu'à 160 tonnes, de point à point, surmontant tous les obstacles terrestres.

Son enveloppe n'est soutenue par aucune structure interne, mais maintenue gonflée par la seule pression interne du gaz. Les 72 panneaux de kevlar et de PVC qui la constituent, d'un seul tenant, atteignent donc la longueur de 260 m.

Pour réaliser la découpe, Blackman & White a juxtaposé quatre de ses machines Mastercut 2000, pour aboutir à une table de découpe de 260 x 4 m, baptisée Mastercut 2100. L'assemblage fut facile, car toute la motorisation (moteurs rotatifs), la mécanique de transmission et le contrôle commande sont installés dans le portique mobile de découpe , explique Alex White, de l'entreprise B&W.

Conséquence de cet assemblage, quatre têtes de découpes opèrent simultanément sur la table. Le matériau est maintenu à plat par 27 pompes à vide. Les têtes de découpes sont gérées numériquement en position selon trois axes (x, y, et l'orientation du couteau), et se déplacent à une vitesse de 2m/s. Le prix de la machine est de 800 000£. Ph.B.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

Des solutions à base de films recyclables ou hydrosolubles, de fibres de papier et de carton sont développées pour limiter le[…]

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés  », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

Après l’Australie, Sodern souhaite déployer sa sonde à neutrons dans les mines des quatre coins du monde

Après l’Australie, Sodern souhaite déployer sa sonde à neutrons dans les mines des quatre coins du monde

Plus d'articles