Nous suivre Industrie Techno

Fabien Guillemot imprime le vivant

Fabien Guillemot imprime le vivant

Fabien Guillemot, fondateur de Poietis, développe une technologie de bioimpression par laser.

© dr

Qu'ils soient plutôt entrepreneurs ou scientifiques de haut vol, agitateurs d'idées ou orchestrateurs de talents, passionnés de technique ou fins analystes de ses usages, les cinquante personnalités dont nous vous proposons de découvrir le portrait jouent un rôle majeur dans l'innovation en France. C'est le cas de Fabien Guillemot, ancien chercheur à l'Inserm et fondateur de la start-up Poietis, spécialisée dans la bio-impression. 

Fabien Guillemot a ajouté une nouvelle dimension à l’impression 3D, celle du temps. L’homme est la tête de la start-up bordelaise Poietis, qui développe un procédé de bio-impression par laser permettant d’imprimer des tissus vivants en deux étapes : d'abord, l'impression et ensuite, la maturation des cellules et de la matrice qui les entoure.

Fabien Guillemot a obtenu un doctorat en sciences des matériaux à l’Insa de Rennes en 2000. Il a ensuite été nommé, en 2005, chargé de recherche à l’Inserm. C’est au sein de ce laboratoire qu’il a initié un projet de génie tissulaire assisté par laser (TEAL). Suite à ses recherches, il a fondé en 2014 l’entreprise Poietis, qui compte aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs. Il a d’ailleurs complété sa formation scientifique par une formation à l’entrepreneuriat au sein d’HEC.

Concrètement, la bio-impression consiste en l’assemblage couche par couche des constituants de tissus biologiques, comme la cornée, la peau, ou le cartilage, à partir de fichiers numériques. Ces derniers permettent de définir le positionnement initial des cellules et de la matrice extracellulaire et d’anticiper leur différenciation. La CAO permet ainsi de guider l’auto-organisation cellulaire, qui s’effectue pendant la période de maturation du tissu bio-imprimé. Poietis se distingue dans ce domaine par l'utilisation d'un laser. Sa technologie permet d'imprimer en très haute résolution et participe au développement de thérapies personnalisées et de greffons sur mesure.

Consultez notre sélection des 50 personnalités qui font l’innovation en France

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Alors que les autorisations de mise sur le marché des vaccins contre le covid-19 doivent être accordées prochainement, les moyens[…]

15/12/2020 | SantéLogistique
Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Plus d'articles