Nous suivre Industrie Techno

Exposition Persona : les robots aux frontières de l'humain

Gérard Quévrin, Muriel de Vericourt
Exposition Persona : les robots aux frontières de l'humain

© dr

Une exposition consacrée aux objets, high-tech ou non, qui évoquent une présence humaine se tient en ce moment au musée du quai Branly, à Paris. Elle fait une large place à la robotique humanoïde et à la question de l'acceptabilité des technologies, en fonction de l'image qu'elles nous renvoient de nous-mêmes.

Qu'est-ce qui fait qu'un objet nous est familier, au point que nous finissions par y voir une personne ? A l'heure où le transhumanisme et les progrès de l'intelligence artificielle génèrent un certain nombre d'inquiétudes et interrogent la définition même de l'humain, qu'est-ce qui caractérise ce qui est spécifiquement humain, ou ce qui peut s'y apparenter ? Pourquoi certains robots nous semblent-ils sympathiques, alors que d'autres éveillent en nous un sentiment d'étrangeté et de vague malaise ?

Ce sont toutes ces questions qui sont au centre de l'ambitieuse exposition Persona, étrangement humain, qui se tient en ce moment au Musée du Quai Branly, à Paris, jusqu'au 13 novembre 2016. Mêlant allègrement les arts premiers et l'univers de la high tech, elle présente notamment une série de robots et d'automates, et d'autres objets à haute teneur en technologie.

Toute une partie de l'exposition est spécifiquement consacrée à la robotique humanoïde et au fameux concept de la "vallée de l'étrange", énoncé dans les années 1970 par le roboticien Masahiro Mori. Celui-ci avait constaté que des robots nous ressemblant un peu tendent à attirer notre sympathie, tandis que si la ressemblance se fait trop précise, c'est un certain malaise qui prend le dessus.

Découvrez ci-dessous la vidéo qui accueille les visiteurs à l'entrée de l'exposition, ainsi qu'une sélection des œuvres exposées:

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

Interview

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

L'impression 3D gagne du terrain dans l'industrie. Mais son intégration est inégale entre les différents secteurs.[…]

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Plus d'articles