Nous suivre Industrie Techno

Europe, opérateurs essentiels, citoyens numériques... les priorités cybersécurité de Guillaume Poupard (Anssi)

Juliette Raynal
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Europe, opérateurs essentiels, citoyens numériques... les priorités cybersécurité de Guillaume Poupard (Anssi)

L'édition 2016 des Assises de la sécurité se tient du 5 au 7 octobre à Monaco.

© DR

Guillaume Poupard, à la tête de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), a ouvert les Assises de la sécurité 2016, qui se tiennent à Monaco jusqu'au 7 octobre. Lors de son intervention, il a une nouvelle fois insisté sur le besoin d’agir ensemble. Ce mouvement doit d'abord se traduire par une collaboration renforcée au niveau européen, mais aussi par une ouverture vers les industriels non européens et les citoyens numériques.  

« La menace il faut l’esquiver, et il faut l’esquiver collectivement », a lâché Guillaume Poupard, lors de la conférence d’ouverture des Assises de la sécurité, qui se tiennent du 5 au 7 octobre à Monaco. Comme l’année précédente, le chef de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) a profité de ce rassemblement pour insister sur la nécessité d’agir collectivement afin de lutter contre les cybermenaces, « qui ne vont pas cesser de croître tant la situation géopolitique est instable » a-t-il prévenu.

450 millions d’euros pour soutenir la R&D européenne

Après s’être focalisée sur la protection des opérateurs d’importance vitale (OIV) en développant un réseau de prestataires qualifiés (dans l’audit et la détection et la réponse aux incidents notamment), l’agence se tourne vers l’Europe, car les réseaux ne s’arrêtent pas aux frontières. « Le domaine européen est notre nouvelle priorité », a déclaré Guillaume Poupard. Objectif de cette impulsion ? Créer une industrie de la cybersécurité à l’échelle européenne. Pour structurer un tel écosystème, une enveloppe de 450 millions d’euros  (financée par un partenariat public/privé) sera mobilisée sur trois ans dans le cadre du programme H2020. L’objectif de cette initiative est de flécher les fonds de R&D. Les priorités défendues par la France n’ont pas encore été arrêtées, mais l’accent devrait être porté sur la construction de Soc (Security operation center), les systèmes Scada, les véhicules, les objets connectés ou encore les smart cities. En somme, tous les domaines en dehors des réseaux bureautiques classiques.

Harmoniser la législation européenne

L’autre enjeu majeur consiste à obtenir une meilleure harmonisation de la législation. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la directive européenne NIS, qui doit être transposée au niveau national d’ici deux ans. « Cela doit permettre de mieux nous parler entre pays de l’UE, sans pour autant avoir un chef d’orchestre unique car ce sont des questions qui touchent à la souveraineté » a précisé Guillaume Poupard. Pas de « super-pilote européen » donc, mais un fonctionnement en réseau « pour être incité à donner de l’information aux autres pays afin d’en recevoir en échange et se protéger ensemble », explique le chef de l’agence.

Création d’opérateurs dits « essentiels »

La transposition de cette directive aboutira notamment à la création d’opérateurs dits « essentiels ». A terme, il y aura donc en France deux catégories : celle des OIV et celle des opérateurs essentiels, qui devrait comprendre, par exemple, les assurances ou encore les chaînes logistiques responsables de l’approvisionnement des magasins. « Si les assurances tombent, dans les 24 heures suivantes, il ne se passe pas grand-chose. Par contre, dans le mois suivant, c’est le chaos », explique le patron de l’Anssi pour illustrer la distinction entre les deux catégories.

S’ouvrir aux industriels non européens

Cette politique d’ouverture et de collaboration, l’Anssi entend la pousser au-delà des frontières européennes et au-delà des Etats. « Nous avons besoin de tout le monde dans la cybersécurité. Je pense notamment aux industriels non européens. Je suis très ouvert à toute forme de coopération intelligente non naïve » a déclaré Guillaume Poupard. Ainsi, des acteurs étrangers pourront intégrer le programme de qualification dédié aux offres cloud, actuellement en cours de construction. « Les acteurs américains sont les bienvenus, à condition qu’ils respectent les règles fixées en France, et bientôt en Europe » a-t-il précisé.

S’appuyer sur les citoyens numériques

L’Anssi souhaite également s’ouvrir aux citoyens numériques. Guillaume Poupard a ainsi annoncé que, dès que la loi République numérique, sera promulguée, les citoyens pourront signaler à l'Anssi une faille, sans être inquiétés par la justice. L’agence pourra, en effet, se soustraire de l’article 40 du code de procédure pénale, qui stipule que « tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs ». L’agence, qui reçoit déjà quelques dizaines de signalements par mois, pourra alors vérifier que la porte béante signalée est vraiment béante. « C’est une avancée fondamentale. Cela montre que l’Etat comprend qu’il faut faire rentrer dans le jeu de la cybersécurité des gens qui ne sont pas du tout identifiés aujourd’hui (…) et qui veulent apporter leur pierre à l’édifice », a conclu Guillaume Poupard.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

Médailles de l'innovation 2019 : le CNRS récompense ses chercheurs-entrepreneurs

En remettant ses médailles de l'innovation 2019, le Centre national de la recherche scientifique a mis en avant quatre chercheurs dont les[…]

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Ce drone évite un ballon sans ralentir

Analyse

Ce drone évite un ballon sans ralentir

Elle partage sa foi dans le code

Focus

Elle partage sa foi dans le code

Plus d'articles