Nous suivre Industrie Techno

Euromold met le prototypage rapide en avant

Industrie et  Technologies
Malgré la crise, le salon allemand spécialisé sur la chaîne conception et fabrication de produits nouveaux tire son épingle du jeu. Moins d'exposants, mais toujours autant de visiteurs qui ont pu découvrir plusieurs nouveautés améliorant la productivité d


Si la crise semble avoir touché de plein fouet les exposants d'Euromold, qui se tenait à Francfort à la fin de la semaine dernière - leur nombre a baissé d'environ 30 % - les visiteurs, à l'exception de ceux issus de l'industrie automobile, n'ont pas manqué à l'appel du salon allemand du prototypage et de la fabrication rapide.

A l'inverse de certaines expositions françaises, trop dispersées, la manifestation d'Outre-Rhin confirme ainsi son positionnement extrêmement efficace. Les spécialistes peuvent trouver dans la journée une réponse complète à leur projet de fabrication d'un nouveau produit. Systèmes de CAO, équipements de prototypage rapide en amont pour vérifier la conception, outils de FAO, machines-outils et outils de coupe pour produire, équipements de contrôle : rien ne manquait dans la chaîne conception/fabrication. Avec il est vrai, un fort accent mis sur le prototypage rapide.

Dans ce domaine, très peu de véritables nouveaux systèmes sinon un seul : la machine du fabricant de matériaux pour le prototypage rapide Huntsman qui utilise une technologie Mems (Micro Electro Mechanical Systems). Annoncée pour 2009 et dotée d'un système de fabrication de pièces basé sur la lumière ultraviolette, Araldite Digitalis est présentée par son constructeur comme la plus efficace des imprimantes 3D du marché. La machine peut produire simultanément, à grande vitesse et avec une haute précision, plusieurs pièces.



L'Araldite Digitalis qui devrait être commercialisée en 2009 


Améliorer la productivité

A part cette nouveauté originale, on pouvait constater une amélioration sensible des solutions existantes. Objectifs : produire toujours plus avec une machine de prototypage rapide et avec une qualité améliorée.
3D Systems dévoilait ainsi sa nouvelle gamme de machines, tant pour la stéréolithographie (SLA) que le frittage sélectif par laser (SLS). « Cette nouvelle génération de systèmes et matériaux ?Pro? améliore à la fois la définition, la précision et la qualité des surfaces réalisées, ainsi que la productivité, la fiabilité, la régularité, la répétabilité et la polyvalence des machines », souligne Rozenn Sellin, European Marketing Manager de 3D Systems.

Plus compacts, les nouveaux centres de production SLA iPro 8000 et 8000 MP illustrent cette démarche. Ces systèmes de grande productivité de milieu de gamme, complètent la ligne des centres de précision iPro, après l'annonce récente des modèles SLA iPro 9000 et 9000 XL.
Le centre SLA iPro 8000 est conçu pour construire rapidement et économiquement de petites et grandes pièces présentant des surfaces lisses, des détails et des arêtes haute définition, le tout avec une précision rivalisant avec l'usinage.
Le centre SLA iPro 8000 MP est un système de production de petites pièces précises, idéal pour la personnalisation de masse de pièces médicales, telles que les prothèses d'orthodontie, les guides-forets pour implants, les restaurations dentaires, les coques de prothèses auditives et les embouts auriculaires.
Quant au système récemment annoncé SLA iPro 9000 XL, il peut produire des pièces mesurant jusqu'à 1,50 mètres de long, la plate-forme de stéréolithographie la plus grande du marché. Une nouvelle génération de balayage numérique ProScan, équipé du nouvel imageur SteadyPower, pour une production fiable et une plus grande répétabilité, complète le tableau.

Côté frittage, 3D Systems annonce une nouvelle génération de systèmes de frittage à grande vitesse : les centres SLS sPro 140 et 230. Les sPro commandés au cours du dernier trimestre 2008 devraient être livrés au premier trimestre 2009. Conçus pour être configurés et livrés avec une variété d'offres d'amélioration des performances et de la vitesse, notamment le système imageur numérique ProScan GX, le système thermique TruTemp et la technologie de contrôle CleanSweep, les centres sPro devraient produire des pièces près de deux fois plus rapidement que les systèmes actuels de frittage, tout en réduisant considérablement les variations d'une pièce à l'autre et d'une fabrication à l'autre.

Des imprimantes 3D plus grandes

Les innovations concernent aussi les imprimantes 3D. En cours de développement, le système de production 3D ProJet 5000 est une imprimante 3D grande vitesse, plus grande, qui a été conçue pour fabriquer des pièces haute définition. Basée sur la nouvelle génération brevetée MJP (imPression Multi-Jets), il proposera plusieurs résolutions de fabrication pour répondre aux besoins de toutes les applications, un outil de diagnostique à distance pour un entretien plus facile, et une vaste gamme interchangeable de matériaux plastiques et de cires. Le ProJet 5000 aura la plus grande plate-forme de fabrication de la gamme, pour produire des pièces jusqu'à 500 mm de long. 3D Systems prévoit de commercialiser cette nouvelle génération de systèmes en 2009.






L'imprimante 3D ProJet CP 3000


Autres nouveautés dans la gamme de 3D Systems, les imprimantes 3D ProJet CP 3000 et ProJet CPX 3000 sont conçues pour la production haute résolution en grand volume de modèles fins et détaillés RealWax pour la fonderie, à partir de données numériques. Ces modèles RealWax peuvent être utilisés directement pour le moulage à la cire perdue, avec les procédés de fonderie et les matériaux standard.

Enfin, 3D Systems commercialisera également en 2009 une imprimante 3D compacte haute définition V-Flash HD 230, qui utilisera sa technologie brevetée d'Imagerie par Transfert de Film (FTI).

Même souci de la productivité et de la qualité chez EOS. Le constructeur allemand présentait son système Online laser power control qui contrôle le flux d'énergie transmis à la pièce fabriquée. Installé sur la Eosint P730, ce module du système intégré de gestion de la qualité proposé par EOS, améliore sensiblement la précision de la pièce.





La P800 d'EOS

Autre innovation remarquée sur le stand du constructeur allemand : la machine P800, un système pour les applications de haute température qui assure le frittage de polymères hautes performances. Des pièces pour la Formule 1 ou l'aérospatial sont ainsi fabriquées dans un polymère PEEK HP, qui présente une résistance à la tension de 95 MPa et un module de Young de 4 400 MPa. La température maximale de fonctionnement des pièces ainsi réalisées est située, en fonction de l'application, entre 180°C et 260°C.



L'Alaris 30 d'Object Geometries


Signalons enfin, toujours dans cette quête de la productivité, les nouvelles imprimantes 3D de Z Corp et d'Objet Geometries. La 650 du premier est capable de fabriquer des pièces colorées avec une résolution de 600 x 540 dpi. Ses dimensions de construction de 254 x 381 x 203 mm, les plus grandes du marché pour ce type de machine selon le constructeur, lui permettent de produire une seule pièce de dimensions importantes ou plusieurs petites pièces à la fois. L'Alaris 30 du second, qui s'installe en réseau sur le bureau des concepteurs, s'inscrit dans la même démarche avec une résolution de 600 x 600 dpi et des dimensions de travail de 300 x 200 x 150 mm.

Mirel Scherer

Pour en savoir plus :
http://www.huntsman.com
http://www.3dsystems.com 
http://www.eos.info 
http://www.zcorp.com 
http://www.objet.com 



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles