Nous suivre Industrie Techno

Eurocopter tricote ses gaines

Jean-François Prevéraud

Sujets relatifs :

,
- Le constructeur d'hélicoptères innove en tressant les gaines de protection directement autour des faisceaux électriques terminés.

En aéronautique, le gainage des câbles électriques a une double fonction. D'une part assurer la protection des faisceaux contre les perturbations électromagnétiques. D'autre part, les protéger mécaniquement lors de leur montage à travers la structure, puis lors des frottements dus aux vibrations. C'est pourquoi les faisceaux embarqués dans les hélicoptères disposent d'une double gaine. La première est une tresse métallique en cuivre étamée qui réalise le blindage électrique du faisceau. La seconde, en Nomex, assure la protection mécanique de l'ensemble.

Les nouveaux hélicoptères Tigre et NH 90 d'Eurocopter innovent avec des tresses réalisées directement autour des faisceaux assemblés, en remplacement des traditionnelles gaines enfilées. L'objectif est simple, renforcer les protections électromagnétiques et mécaniques, tout en gagnant en poids et en prix de revient. En effet, les gaines enfilées sont moins ajustées, à la fois pour faciliter l'enfilage et pour autoriser le passage des connecteurs les plus petits, D'où un surplus de matière et donc de poids, ainsi qu'une protection électromagnétique moindre. De plus, le gainage intervient durant la fabrication du faisceau, par conséquent sur un équipement non testé.

« Le principe du gainage par tricotage direct autour du faisceau assemblé est simple, mais la mise au point de l'ensemble du processus est le résultat de près de dix ans de travail », explique Thierry Renaud, responsable des tests électriques chez Eurocopter.

L'entreprise utilise ainsi des machines à tresser de Spiraltex Industrie qui ont été fortement modifiées avec le concours du fabricant. Suivant leur taille, ces machines comportent 16, 32, 48 ou 64 bobines de fils.

Une configuration plus rapide des machines

Ces bobines sont montées sur des têtes tournant sur elles-mêmes, toujours en sens opposé à leurs voisines. Les têtes, placées sur un plateau rotatif, sont guidées par un chemin de glissement qui leur impose de s'entrecroiser afin de générer la tresse tubulaire autour du faisceau de câbles.

Dans ce processus, l'important est de disposer d'une très grande précision d'indexation entre le moteur du cabestan, qui tire le faisceau, et celui qui actionne le plateau rotatif, afin de garantir le pas de la tresse qui conditionne la performance du blindage. « C'est pourquoi nous avons remplacé les moteurs électriques classiques par des brushless contrôlés électroniquement, ce qui a fait passer la précision du pas d'avance d'une fourchette de 5 à 25 % à environ 1 % », indique Thierry Renaud.

Eurocopter a aussi développé un système d'encliquetage rapide des bobines permettant de réduire le temps nécessaire pour changer la configuration de la machine, et de s'adapter aux différents diamètres des multiples branches d'un faisceau. La configuration d'une machine 32 bobines est ainsi passée d'une heure à 20 minutes. « Un gain appréciable car nous devons nous adapter en permanence à une production presque unitaire en juste-à-temps. »

En réalité, le projet a été plus global car Eurocopter a informatisé l'ensemble de cette production pour éviter les sources d'erreurs et l'intégrer dans une chaîne allant de la conception jusqu'à la maintenance sur l'appareil. Ainsi l'opérateur reçoit, avec la fiche d'opération accompagnant le faisceau, les paramètres électriques des moteurs qu'il charge sur la commande numérique, ainsi que les configurations de bobines associées. Un logiciel d'organisation de la production en temps réel est aussi en cours d'élaboration pour remplacer le tableau de suivi basé sur les fiches de fabrication, afin d'optimiser la charge de travail.

EN BREF

LE PROBLÈME - Renforcer les protections électromagnétiques et mécaniques des faisceaux électriques, tout en diminuant le poids et le prix de revient. LA SOLUTION - Les gaines sont tressées autour des faisceaux terminés à l'aide de machines modifiées. La masse et les temps de production sont réduits de 20 %.

SUPERVISION INFORMATIQUE

Eurocopter utilise une cellule de trois machines à tresser où la production est supervisée par une informatique spécifique afin d'optimiser la charge de travail et d'éviter les sources d'erreurs. Ce savoir-faire est maintenant commercialisé auprès d'autres avionneurs.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0867

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

50 % d'énergie en plus dans les supercondensateurs

50 % d'énergie en plus dans les supercondensateurs

Une meilleure connaissance des supercapacités et de nouveaux matériaux dopent ces petites "bombes" d'énergie.Le Cirimat (Centre interuniversitaire de[…]

01/11/2006 | ÉLECTRICITÉR & D
N'ayez plus de doute sur la qualité du courant

N'ayez plus de doute sur la qualité du courant

L'Euro 2004 sous surveillance

L'Euro 2004 sous surveillance

Et la lumière fut...

Et la lumière fut...

Plus d'articles