Nous suivre Industrie Techno

Et vous, comment porterez-vous votre PC cette année ?

Ridha Loukil
Les Japonais développent le "Wearable Computer", PC qui se porte près du corps. Premières applications dans le médical, l'industrie, le sport et le spectacle.

Demain serons-nous comme les héros de science-fiction, équipés en permanence d'un casque à micro-afficheur et d'un PC intégré dans nos vêtements ? Pour Masahiko Tsukamoto, professeur à l'université de Kobé, au Japon, la réponse ne fait plus de doute. Après le PC portable puis les terminaux de poche comme les assistants personnels ou les téléphones mobiles, nous entrons dans l'ère du "Wearable Computer", PC vêtement ou PC près du corps. Cette technologie est en passe de devenir une réalité comme l'attestent les démonstrations de ce chercheur au Ceatec, à Tokyo, le plus grand salon des technologies de l'information au Japon.

Évolution ultime de l'informatique nomade, le PC vêtement est la raison d'être du consortium de recherche Wearable Computer Research and Development Organisation. Présidé par Masahiko Tsukamoto, ce programme mobilise une cinquantaine de participants : des universités mais aussi des industriels comme Alps, Denso, Omron, Olympus et Daeyang E&C.

« Des solutions différentes de PC miniatures, lunettes informatives et interfaces existent sur le marché. Mais elles ne sont pas toujours conçues pour fonctionner ensemble et ne sont pas toujours pratiques à utiliser. Nous cherchons à définir les bonnes combinaisons PC-casque-interface et à en étudier les usages », explique le professeur. Il n'a pas d'ailleurs hésité à jouer le cobaye en portant, pendant quatre ans et demi, un casque et un petit boîtier-PC accroché à la ceinture.

Portabilité et autonomie

« Au départ, j'ai privilégié la portabilité en optant pour une batterie d'une heure. Je passais tout mon temps à jongler avec le mode de veille pour économiser du courant. En choisissant ensuite une batterie de quatre heures, je me suis aperçu que l'utilisation devenait plus confortable. Mais quatre heures, ce n'est pas assez. Il faudra encore améliorer les batteries et trouver le bon compromis entre portabilité et autonomie. »

Les applications étudiées se situent dans le sport (information en temps réel sur le déroulement des courses de voitures et de vélos), le spectacle (contrôle par l'artiste de son jeu de scène), le médical (communication entre le dentiste et le patient) et l'industrie (fourniture d'information aux techniciens de terrain).

Pour les agents de maintenance et de contrôle des machines, qui doivent garder les mains libres pour les outils, le PC près du corps constitue le compagnon idéal. « Aujourd'hui, on ne peut plus se passer du PC pour travailler au bureau. Pourquoi en serait-il différent pour les techniciens de terrain ? Il leur faut juste un PC vêtement convenable », affirme Kenji Ogawa, directeur technique d'Hitachi Zosen. Cette société, spécialisée dans le traitement des déchets, a développé deux PC, l'un de 1 kg à base d'un Pentium, l'autre de 700 g à base d'un Crusoe. Ils associent un casque offrant des images d'une résolution SVGA (800 x 600 pixels), équivalentes à celle d'un moniteur de 13 pouces à 60 cm de distance. L'un est déjà employé dans une usine d'incinération des ordures au Japon.

Reste que l'autonomie de 1 à 3 heures offerte par ces PC est jugée insuffisante. La densité élevée d'électronique pose aussi des problèmes d'évacuation de chaleur lors d'utilisation intensive. Enfin, le coût reste élevé : 10 000 dollars pour la solution d'Hitachi Zosen. Côté casques, les systèmes comme ceux de Konica Minolta, Daeyang E&C, MicroOptical, Mitsubishi ou Shimadzu semblent techniquement aboutis. Mais ils coûtent jusqu'à 6 000 dollars.

EN BREF

Les Avantages - Disposer d'informations en temps réel sur le terrain - Garder les mains libres pour des travaux manuels Les problèmes - Augmenter l'autonomie des batteries - Améliorer la dissipation de la chaleur - Réduire les coûts

DEMAIN LE PC SERA CACHÉ DANS LE BLOUSON

Aujourd'hui, le Wearable Computer se compose d'un "casque", qui remplace le traditionnel moniteur, d'un petit boîtier, qui fait office d'unité centrale, et d'une télécommande simplifiée, en remplacement du clavier. À terme, les fonctions du boîtier-PC seront dissimulées dans une veste ou un blouson.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0872

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Les besoins de l'humanité pour le stockage de données s'accélèrent depuis quelques années, au point que les[…]

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Fil d'Intelligence Technologique

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Plus d'articles