Nous suivre Industrie Techno

Point de vue

Et si nous lancions le "Top Chef" de l’industrie ?

Thibaut De Jaegher

1 commentaire

1 commentaire

- 18/02/2014 16h:59

Bonjour Monsieur, Le reality show arrive tout doucement dans entreprise en France, pour preuvre la nouvelle émission de M6 Patron Incognito (http://www.m6.fr/emission-patron_incognito/), traduite du concept américain Undercover Boss. C'est encourageant! Cordialement, Amanda Etheridge

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Et si nous lancions le

La saison 5 de « Top Chef », une émission de télé-réalité culinaire, se déroule actuellement. Tous les industriels, désireux de revaloriser les carrières dans leur branche, devraient la regarder… pour s’en inspirer.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi un grand amateur de l’émission Top Chef. Créée il y a quelques années, elle a réussi à complètement retourner l’image du métier de cuisinier. Grâce à ce « radio-crochet » culinaire et à ses descendants (master chef, le meilleur pâtissier…), faire de la cuisine est (re-)devenu "tendance". Et pas seulement pour en faire son hobby du week-end. Non, dans les restaurants ou les bistrots parisiens, cela se voit aussi avec toute une génération de jeunes chefs qui "s’éclatent" dans ce métier.

En fait, Top Chef a réussi à redonner un supplément d’âme à cette profession. L’émission repose sur une recette (sans mauvais jeu de mots) simple mais extrêmement efficace :

-elle est ludique avec des épreuves très originales qui peuvent se dérouler dans des endroits improbables comme une grande roue ou un musée ;

-elle est émouvante grâce à la personnalité des membres du jury (tous des grands chefs étoilés) et aux histoires des candidats (chaque année, l’un d’entre eux avoue : "la cuisine m’a sauvé la vie") ;

-elle est authentique : elle montre bien que c’est un métier extrêmement technique.

Tout cela permet, depuis cinq ans, de révéler "la part de rêve" que porte en lui le métier de cuisinier. Ce n’était pourtant pas gagné au départ, tant il était dévalorisé. On l’associait à des mots comme « pénible », « mal payé » ou « horaires décalés »…

Cela ne vous rappelle rien ? Moi, oui ! J’ai l’impression d’entendre les discours que l’on tient actuellement sur l’industrie. Je crois même lire ce sondage que nous avions publié l’an dernier dans le cadre de la semaine de l’industrie où les jeunes associaient ce secteur aux mots licenciement, sale ou difficile. Et je me dis, du coup, qu’il n’y a pas de fatalité, juste de la volonté… la volonté de créer une émission équivalente pour (re-)donner le goût des usines, de la technologie et de la fabrication à toute une génération.

Pour se vendre, l’industrie doit réapprendre à raconter des histoires. Tous les événements ou campagnes réalisés actuellement sont bien faits, mais inefficaces. Les films sur les métiers, les sites présentant les filières et les parcours de formation, les journées portes ouvertes… Tout cela est nécessaire, mais l'impact de ces actions demeure limité. Il faut innover, voir plus grand pour révéler le talent des femmes et des hommes qui font tourner l’industrie. Il faut parler un peu plus des produits et des défis que ce secteur doit relever, et un peu moins des finances. Il faut redonner à l’industrie ce supplément d’âme qu’elle avait à ses débuts en inventant un "Top Chef de l’industrie" ou une "Technologie Academy". Utopie, dites-vous ? Alors, allez jeter un œil sur cette incroyable compétition scientifique, financée par la fondation du Qatar, "Stars of Science"… Elle prouve que la technologie est extrêmement télégénique. On s’en reparle après ?

Thibaut De Jaegher

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Déplacer sélectivement, précisément et sans contact des cellules ou microorganismes baignant dans un environnement[…]

05/10/2018 | CNRSStart-up
La nanomédecine s'attaque au cancer

Analyse

La nanomédecine s'attaque au cancer

Ruée sur les mémoires magnétiques

Ruée sur les mémoires magnétiques

Protection des données privées, Paris capitale de l'IA, nano-impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Protection des données privées, Paris capitale de l'IA, nano-impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles