Nous suivre Industrie Techno

Et maintenant, la lecture augmentée

LAURENT GUEZ lguez@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

,
Au départ, ce sont des émissions de radio couchées sur le papier. À l'arrivée, une mini-révolution dans la lecture. Le dernier opus de Jacques Attali n'est pourtant pas électronique et se vend en librairie. Mais il propose à ses lecteurs d'augmenter leur plaisir par des compléments multimédias, accessibles depuis leur téléphone portable. Avec un outil simple : le flashcode.

Vous connaissiez la réalité augmentée ? Eh bien, voici le premier livre à lecture augmentée... De quoi s'agit-il ? Le sens des choses est un ouvrage traditionnel, fait de papier et d'encre, mais qui propose au lecteur de prolonger son plaisir en regardant des images, en écoutant des sons, en se promenant dans d'autres textes. Selon ses promoteurs - Jacques Attali, l'auteur, Robert Laffont, l'éditeur, et Orange, leur partenaire technologique -, le premier "hyperlivre" est né. « L'hyperlivre marie deux objets nomades : le plus ancien, le livre, et le plus récent, le téléphone portable », explique Jacques Attali.

Une nouvelle façon de mettre des notes en bas de page

Pour marier ainsi papier et numérique, l'ouvrage est parsemé de "flashcodes", 83 en tout. Ces codes-barres à deux dimensions renvoient vers des contenus multimédias : infographies, plages musicales, vidéos, extraits d'autres ouvrages... Ces petits carrés noirs et blancs permettent aussi de répondre à un sondage en ligne, ou de réagir à un chapitre, comme on le fait en déposant un commentaire sur un site Web ou sur un blog. La technologie, peu utilisée, est néanmoins connue. Pour l'utilisateur, c'est simple : il vous suffit de photographier le code avec votre smartphone, si ce dernier est déjà équipé d'un logiciel de lecture ; sinon, vous pouvez en télécharger un, facilement et gratuitement, sur certains modèles de mobile. Autre solution, si votre appareil refuse obstinément les lecteurs de flashcodes, vous envoyez un SMS au 31014 (LSDC, comme les initiales du titre du livre, suivi du numéro de la page concernée) et recevez aussitôt un lien cliquable, pour accéder au contenu associé.

Sur le fond aussi, Le sens des choses ouvre un horizon large comme la toile. Tous les livres d'Attali reflètent l'éclectisme de leur géniteur mais celui-ci l'est par sa construction même. Il réunit les points de vue de 32 personnalités, dont quelques scientifiques et technologues, que Jacques Attali et Stéphanie Bonvicini ont reçues dans l'émission qu'ils animent sur France Culture. Le biologiste Henri Atlan expose sa théorie de l'utérus artificiel, étape qui suivra selon lui la fécondation in vitro. Le président de Microsoft International, Jean-Philippe Courtois, analyse les effets des technologies de l'information sur le travail, rendu plus passionnant par la messagerie, l'intranet et les outils de workflow. Le géologue et ancien ministre Claude Allègre s'interroge sur l'avenir de la science, qu'il imagine hélas loin de l'Europe.

Ce best-of d'intelligences se prête bien à la technologie mise en oeuvre. « En réalité, le flashcode est une nouvelle façon, plus riche, de mettre des notes en bas de page, explique Jacques Attali. Souvent, elles sont nombreuses et fastidieuses, notamment lorsqu'elles figurent en fin d'ouvrage. » Une minirévolution dans l'acte de lecture, moins passif peut-être, mais aussi moins concentré sur le récit et sa dynamique. On ne tourne plus seulement les pages, on navigue ici et là, de la feuille à l'écran, et vice versa. Et si c'était le sens de l'histoire ?

LE LIVRE

LE SENS DES CHOSES 320 pages Robert Laffont, en collaboration avec Stéphanie Bonviciniet en partenariat avec Orange21 euros

ET AUSSI

Un libraire brestois lance en ce moment une initiative qui rappelle celle de Jacques Attali, Robert Laffont et Orange. Charles Kermarrec, le patron de la librairie Dialogues, a eu l'idée d'éditer des livres équipés, eux aussi, de flashcodes. Mais contrairement au "Sens des choses", ses ouvrages seront à déguster soit en format papier, soit en format électronique. Pas les deux simultanément. Le code servira ainsi à télécharger le texte sur un e-book ou sur un ordinateur.

JACQUES ATTALI ÉCRIVAIN

Écrivain. Mais aussi consultant d'entreprise, économiste, haut fonctionnaire, banquier, patron d'ONG... Jacques Attali, 66 ans, qui signe ce "premier hyperlivre" avec Stéphanie Bonvicini, est finalement lui-même un hyperauteur. Cliquer au hasard de son oeuvre, c'est se glisser dans les secrets de la République (Verbatim, 9 volumes, 1986 -1995), dévorer des romans à clés (Le premier jour après moi, 1990), s'immerger dans les sagesses et les croyances (Raison et foi, 2004 ; Dictionnaire amoureux du judaïsme, 2009) ; ce sont aussi des textes qui éclairent le présent (La crise et après, 2008) et le futur (Une brève histoire de l'avenir, 2006). Les technologies, de l'horloge au Walkman, nourrissent depuis 35 ans les réflexionsdu meilleur touche-à-tout de France.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0915

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La créativité à la chaîne

La créativité à la chaîne

Pleins phares sur la créativité industrialisée. Pour systématiser la mise sur le marché de biens innovants, les industriels devraient s'inspirer de[…]

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Errare tecnologicum est

Errare tecnologicum est

Faut-il manipuler le climat ?

Faut-il manipuler le climat ?

Plus d'articles