Nous suivre Industrie Techno

... et l'Europe lance la R&D pour des procédés plus sûrs

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Le Programme européen Topcombi démarre. Il vise à appliquer l'expérimentation «haut débit» appliquée à la chimie pour développer des procédés plus sûrs, plus propres et plus économiques

Le 11 mars, 22 partenaires européens se sont réunis à l'Institut de recherches sur la catalyse du CNRS de Lyon, pour le démarrage du programme Topcombi.

Son but : appliquer à la chimie les techniques d'expérimentation automatisée déjà utilisées en recherche pharmaceutique, afin de développer des procédés plus sûrs, plus propres, plus compacts et plus économiques.

Topcombi (Towards Optimised Chemical Processes and New Materials by Combinatorial Science) est un projet intégré du 6e Programme Cadre pour la Recherche et le Développement Technologique (RDT) en Europe.

D’une durée de 5 ans et d’un budget de 23 M€, financé à 50% par la Commission européenne, il a pour coordonnateur scientifique Claude Mirodatos, directeur de recherche du CNRS à l’Institut de Recherches sur la Catalyse – CNRS.

L'objectif du programme  est d'appliquer la chimie combinatoire non pas à la découverte de médicaments,comme cela se pratique actuellement, mais à de nouveaux procédés chimiques.

 La chimie combinatoire doit ainsi aider à découvrir de nouvelles générations de catalyseurs, qui autoriseront de nouvelles voies de synthèse, avec de nouveaux produits à la clef.

Ces catalyseurs élimineront les intermédiaires de réaction gênants. Ils abaisseront aussi les températures, donc réduiront les quantités de carburant brûlé pour le chauffage des réacteurs (donc le dioxyde de carbone produit lors de cette combustion).

Ils seront adaptés aux réacteurs miniaturisés du futur. En effet, les réactions « en parallèle », dans de nombreux micro-réacteurs, permettront de mieux contrôler les paramètres des réactions, donc les rendements. 

Topcombi  regroupe 22 partenaires européens issus de 11 pays différents, dont un tiers sont des universités et des organismes de recherche, tandis que deux-tiers sont des industriels.

Le programme est coordonné par l'Institut de recherches sur la catalyse du CNRS à Lyon, au cœur de la région Rhône-Alpes, qui rassemble les acteurs français du programme à savoir Arkema et la société d' etudes et de recherches de l'Ensam.

Trois principaux axes de recherche ont été retenus.
- Obtenir du carburant et des matières premières liquides (donc  facilement transportables) pour l'industrie chimique, à partir du gaz naturel au lieu du pétrole.
- Eliminer les solvants et produits toxiques dans la synthèse de grands intermédiaires de la chimie et supprimer les oxydes d'azote (NOx) en agro-chimie dans la synthèse des engrais.
- Développer une nouvelle chimie verte, pour valoriser de nouvelles bio-ressources (issues notamment de la production de bio-carburant) ou pour la synthèse d'agents de blanchiment.

Franck Barnu
(source CNRS)

Pour en savoir plus
- Contact chercheur :Claude Mirodatos - Tél : 04 72 44 53 66 - Mél : mirodatos@catalyse.cnrs.fr
- communiqué complet à  http://www2.cnrs.fr/sites/communique/fichier/dossier
_de_pressetopcombi_jfcmfin.pdf

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles