Nous suivre Industrie Techno

ERP : 50 % des PME équipées

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Principaux enseignements du baromètre Oracle/IDC consacrée cette fois-ci aux logiciels de gestion de production : 76 % des PME industrielles françaises sont aujourd’hui équipées d'un logiciel de GPAO et 50 % utilisent un ERP

L’étude menée par Oracle et IDC repose sur une enquête téléphonique approfondie menée en octobre 2005 auprès de 142 entreprises industrielles françaises de 100 à 2 000 salariés. Les entreprises interrogées étaient équipées soit d'un ERP, soit de logiciels de gestion spécifique, également appelés ‘’Best of Breed’’.

Ces entreprises se repartissent de manière homogène sur trois franges (entreprises de 500 a 2 000 salaries - entreprises de 200 a 500 salaries - entreprises de 100 a 200 salaries). L’ensemble des secteurs cibles représente un total de 5 329 entreprises.
Les personnes interrogées dans le cadre de l’enquête sont des directeurs informatiques sur les franges hautes du marché et des directeurs généraux sur les franges basses.

Afin d'obtenir des résultats d'analyse s'appliquant à la démographie des PME françaises de 100 à 2 000 salariés, les résultats de l’enquête ont subi un redressement selon la répartition du nombre d'entreprises dans chaque segment (taille et secteur d'activité). Ainsi, le poids donné lors de l'analyse à chaque segment de l'échantillon correspond à l'importance de ce segment dans la population globale des PME françaises.

Selon la définition IDC, une entreprise est équipée d’un ERP lorsqu’elle dispose d'au moins deux modules fonctionnels d'un même éditeur proposant une offre ERP.

Une utilisation approfondie

Si les résultats de l’étude montrent que 24 % des PME industrielles françaises ne sont pas équipées de logiciels de GPAO, ils montrent en revanche que celles qui le sont utilisent les logiciels de manière étendue.
Le baromètre Oracle/IDC évalue ainsi un nombre moyen de fonctionnalités en place au sein des systèmes comptables des PME à 8, dont 5,2 relèvent de la sphère planification et 2,8 de la sphère 'métier'. IDC estime qu'il y a de 15 à 20 utilisateurs pour 100 salaries sur les logiciels de gestion de la production.
Les systèmes de gestion de la production renferment une dizaine de fonctionnalités majeures, mais ce sont les fonctionnalités de planification qui restent les plus diffusées. Les PME françaises équipées d'un logiciel de GPAO sont, par exemple, près de 90 % à disposer des fonctionnalités de gestion de données techniques, de gestion de fabrication, de planification de la production et de gestion de stocks. A l’inverse, la pénétration des fonctionnalités 'métier' demeure en léger retrait au sein des systèmes de GPAO des PME-PMI françaises.

Par ailleurs, l’enquête IDC montre que toutes les PME industrielles communiquent avec leurs partenaires : 73 % d’entre-elles utilisent des liaisons tandis que 63 % ont mis en place des systèmes bases sur Internet. Enfin, si 68 % d’entre-elles ont des outils de Reporting de production industrielle. Seules 40 % ont mis en place des outils de Workflow.

La structuration du marché des logiciels de gestion de la production correspond à une maturité croissante des systèmes de gestion déployés au sein des PME. Le cloisonnement des fonctions de gestion, qui a caractérisé le début de la pénétration de l’informatique de gestion dans les entreprises françaises a, dans un premier temps, fait la part belle au développement spécifique et aux éditeurs de solutions ‘’Best of Breed’’ de gestion de la production.

La domination des éditeurs d’ERP dans les systèmes de gestion de la production en place au sein des PME françaises ne fait plus de doute ; le poids des systèmes de GPAO ‘’Best of Breed’’ ne représente plus qu’un quart des PME industrielles, tandis que la part du développement spécifique est à un niveau assez élevé : 16 %.

Des utilisateurs fidèles

Le Baromètre Oracle/IDC met en évidence une fidélité de la base installée vis à vis des éditeurs de gestion de production. Ainsi, 65 % des PME travaillent avec le même éditeur depuis plus de dix ans. Seules 35 % ont change d’éditeur de GPAO depuis 1995 (25 % depuis 2000), et la plupart d’entre-elles ne l’ont fait qu’une fois. Les PME industrielles françaises ont ainsi la volonté de bâtir des relations sur le long terme avec les éditeurs.
La maturité des systèmes de gestion de production en place est donc grande : 41 % des logiciels de gestion de la production en place au sein des PME ont été déployés avant 2000. Une ancienneté qui est commune à l’ensemble des fonctionnalités de GPAO, qu’elles soient de planification ou orientées métier.

Suite à une dépression en 2002-2004, le marché semble repartir, lentement, à la hausse avec 5 % des PME industrielles qui ont acquis un nouveau système de GPAO en 2005 et 8 % qui devraient en faire autant en 2006. Si on estime que 25 % des PME ont changé d'éditeur depuis cinq ans alors que 52 % d'entre elles ont dans le même temps changé de logiciel, cela signifie qu'un appel d'offre sur deux est remporté par l'éditeur en place. Apres avoir connu un essoufflement en 2002-2004, le marché des progiciels de gestion de production connaîtra une nouvelle dynamique de croissance en 2005 et 2006.

Mais les PME souhaitent également faire évoluer leur système de gestion de production sans pour autant le changer complètement. Pour 2006, 21 % des PME industrielles prévoient de modifier leur système de GPAO ; parmi ces dernières, 13 % envisagent l’extension ou l’acquisition de nouvelles fonctionnalités de gestion de production et 15 % souhaitent déployer leurs logiciels sur un plus grand nombre de sites.
Le marche de la GPAO est cependant un marché relativement statique puisque 68 % des programmes devraient rester stables en 2006 sans évolution particulière prévue. Ce taux est assez élevé, comparé au marché des logiciels de gestion comptable et financière qui ne devrait connaître que 38 % de programmes stables en 2006.

Près de 1 400 projets en 2006

L'étude met également en évidence que 10 % des PME non-équipées en progiciels de gestion de production souhaitent le faire en 2006. Au total, ce sont près de 1 400 PME industrielles (équipées ou non) qui envisagent d’investir sur des logiciels de gestion de production en 2006. IDC estime que près de 80 % d’entre-elles passeront réellement à l’acte.

Les premières raisons évoquées pour expliquer la décision de changer le système en place sont un changement imposé par la maison-mère (dans 26 % des cas) et le développement à l’international de la société (dans 22 % des cas).

Les facteurs technologiques viennent dans un deuxième temps, qu’il s’agisse de l’obsolescence fonctionnelle des logiciels (18 % des cas) ou de leur obsolescence technologique (13 %). Ils sont au même niveau que d’autres facteurs ‘’business’’ tels que la forte croissance de la société (14 %) ou le développement vers de nouveaux métiers (13 %). En revanche, la notion de coûts est pratiquement inexistante lors d'un changement de logiciel.


Mirel Scherer

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Production : Dassault Systèmes fait l’acquisition d’Ortems

Production : Dassault Systèmes fait l’acquisition d’Ortems

En faisant l’acquisition de cet éditeur spécialisé en planification industrielle et en ordonnancement de production,[…]

Rapprocher conception et fabrication

Rapprocher conception et fabrication

Une solution ERP pour les sous-traitants aéronautiques

Une solution ERP pour les sous-traitants aéronautiques

Un ERP pour les PME de l’aéronautique

Un ERP pour les PME de l’aéronautique

Plus d'articles