Nous suivre Industrie Techno

Eraole : un avion hybride pour traverser l'Atlantique

Eraole : un avion hybride pour traverser l'Atlantique

© © Fondation Océan Vital

Raphael Dinelli a présenté son concept d’avion hybride solaire-hydrogène au Bourget 2013. Si les fonds manquent encore, l’ancien skipper s’approche de son but : traverser l’Atlantique en solitaire… et sans carbone !

Traverser l’Atlantique en  avion sans carburant, ou comment réinventer l’exploit de Lindbergh… façon décarbonée. C’est le rêve que défend Raphael Dinelli au salon du Bourget 2013. Le porteur du projet Eraole ambitionne de rallier d’ici 2015 Saint Pierre et Miquelon aux côtes françaises métropolitaines grâce à un avion alimenté à 25% par de l'énergie solaire et à 75% par de l'hydrogène.

C’est pourtant en mer que Dinelli s’est fait un nom. Qadruple participant au Vendée-Globe, le skipper s’entoure d’un bureau d’études et développe dès 2007 des activités de recherche au travers de la Fondation Ocean Vital. Son laboratoire axe une grande partie ses efforts autour des matériaux composites. « Je suis né dans les composites : mon père a conçu les tuyères de la fusée Ariane», sourit  Raphaël Dinelli. « Par la suite, j’ai repris d’anciens chantiers navals que j’ai convertis en centres de recherche ». Devenu ingénieur, il participe à des projets collaboratifs labellisés par les pôles de compétitivité EMC2 et Tenerrdis.

La fierté de son laboratoire, c’est un procédé d’encapsulation de cellules photovoltaïques à haut rendement au sein d’un composite renforcé à la fibre de verre. De quoi produire des plaques photovoltaïques souples et transparentes, affichant 22% de rendement pour la masse modique de 1100 grammes au mètre carré. Un atout pour la réalisation d’un biplan solaire ultra-léger, son prochain grand défi. « Le monde d’aujourd’hui manque cruellement d’aventures humaines et techniques », plaide Raphael Dinelli, qui se rappelle avoir vibré avec son père pour l'épopée Ariane.

C’est en 2009 qu’il lance Eraole. Depuis, le projet est passé du concept au plan, via des études aérodynamiques menées avec l’Onera. Il s’attaque maintenant à la réalisation. Un premier tronçon de l’aile en composite subit actuellement en tests mécaniques. La pile à hydrogène, qui fournira l’alimentation de l’avion hors ensoleillement -75% tout de même - est réalisée sur mesure par la start-up française SymbioFCell.

Malgré tout, le temps est compté pour Raphael Dinelli s’il veut accomplir sa traversée d’ici 2015. Le projet n’a engrangé qu’un cinquième du budget total, évalué à 5,7 millions d’euros. Les partenariats techniques et académiques, eux, s’accumulent. Ils sauront peut-être pousser les investisseurs à accompagner l’ancien skipper dans son grand saut.

Hugo Leroux

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Le nouveau dispositif de la start-up Safety Line devrait permettre d’économiser 25 kg de carburant toutes les dix minutes pour les vols[…]

[Portrait] Guylain Ozzello, l'ingénieur qui révolutionne l'architecture des servovalves

[Portrait] Guylain Ozzello, l'ingénieur qui révolutionne l'architecture des servovalves

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Plus d'articles