Nous suivre Industrie Techno

Eramet, BASF et Suez reçoivent 4,7 millions d'euros pour recycler les batteries Li-ion en Europe

Xavier Boivinet
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Eramet, BASF et Suez reçoivent 4,7 millions d'euros pour recycler les batteries Li-ion en Europe

Selon Suez, environ 50 000 tonnes de batteries devraient être recyclées en Europe d'ici 2027. Un chiffre qui pourrait être multiplié par plus de dix en 2035.

© BASF

Baptisé Relieve, le projet mené par Eramet en partenariat avec BASF et Suez vise à développer un procédé de recyclage des batteries Lithium-ion issues des véhicules électriques. Il a été sélectionné le 11 septembre par l'Union Européenne pour recevoir 4,7 millions d'euros par l'intermédiaire de l'EIT Raw Materials. Les travaux s'étendront sur deux ans à partir de janvier 2020.

Eramet, BASF et Suez ont annoncé le 11 septembre que leur projet commun Relieve – pour Recycling Li-ion batteries for electric vehicle - allait recevoir 4,7 millions d’euros par l’intermédiaire de l’EIT Raw Materials, organisme créé par le European Institute of Innovation and Technology (EIT) de l’Union Européenne. Le projet vise à développer un procédé de recyclage des batteries lithium-ion utilisées dans les véhicules électriques pour en produire de nouvelles en Europe. Un support académique sera apporté par des équipes de Chimie ParisTech et de la Norwegian University of Science and Technology. La filière automobile sera également représentée au sein du comité consultatif du projet.

Les trois partenaires disent se compléter sur l’ensemble de la chaîne de valeur : Suez s’occupera de la collecte et du démantèlement des batteries en fin de vie, Eramet développera le procédé de recyclage et BASF produira les nouveaux matériaux actifs pour les cathodes.

Le développement du procédé à grande échelle débutera en janvier 2020 et pour une durée de deux ans. « Il aura également pour objectif de structurer un secteur industriel intégré, de la collecte et du démantèlement des batteries en fin de vie, au recyclage des éléments qu’elles contiennent, jusqu’à la fabrication de nouveaux matériaux d’électrodes », précisent les partenaires dans leur communiqué.

Selon eux, « le développement de nouvelles capacités européennes de recyclage des batteries lithium-ion permettra de répondre à la forte croissance du marché dans les années à venir et aux besoins de l’Europe de sécuriser son approvisionnement en matières premières nécessaires à la transition énergétique ». Suez précise qu’environ 50 000 tonnes de batteries devraient être recyclées en Europe d'ici 2027. Un chiffre qui pourrait être multiplié par plus de dix en 2035.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

L'électrolyseur de 2 mégawatts au cœur de l'usine de production d'hydrogène décarboné[…]

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Plus d'articles