Nous suivre Industrie Techno

Epson lève le voile sur une technologie de production révolutionaire

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Barcelone, 25-26 septembre. Le groupe japonais a présenté l’état d’avancement de ses travaux dans le domaine de l’électronique polymère et... de la fabrication de composants par impression de type «jet dR

En 1968, la première mini-imprimante au monde, l’EP-101, était une Epson. Cette réalisation était déjà une preuve d’un grand savoir-faire dans la manipulation des encres. Mais à l’époque, personne n’aurait imaginé que ce savoir-faire permettrait un jour à la société d’imprimer des composants électroniques presque aussi simplement qu’une carte de visite.

Tel était pourtant le thème choisi par le géant japonais pour la communication phare d’une peu habituelle «conférence R & D», qui s’est tenue à Barcelone, en fin de semaine dernière.

«Si elle est un grand succès technique, la fabrication des semiconducteurs telle qu’on la conçoit aujourd’hui est aussi un immense gâchis en termes de matière première et d’énergie', a commencé par expliquer le docteur Tatsuya Shimoda, directeur de la plate-forme technologique du groupe. En effet, a-t-il poursuivi, 'seule la partie vraiment superficielle des plaques de silicium (0,5% de l’ensemble) joue un rôle actif dans les circuits, le reste n’étant qu’un support mécanique'

D’où, selon lui, l’intérêt de l’alternative qui consiste à se contenter d’un substrat plastique beaucoup moins onéreux et en en outre plus facile à fonctionnaliser en surface.

Comment ? Tout simplement en imprimant les transistors et composants passifs du circuit couche par couche, grâce à une combinaison d’encre spéciales. 'Jusqu’à présent, les composants servaient notamment à faire des imprimantes. A l’avenir, ce sera aussi l’inverse', a conclu le chercheur.

Baptisée Micro Liquid Process, l’innovation présentée repose sur la liquéfaction de l’ensemble des matériaux mis en œuvre dans une puce : semiconducteur, isolant, conducteur et même céramique. Là est évidemment le coeur du procédé, sur lequel nous reviendrons dans un prochain numéro d’Industrie et Technologies.

Si la mise en service des usines qui sauront mettre cette idée en pratique ne semble pas envisagée à court terme, Epson nous promet tout de même dès à présent qu’elles seront au moins 10 fois plus petites que les unités actuelles, et qu’elles pourraient même un jour avoir leur place sur un bureau, comme de simples imprimantes…

Lors de la conférence, il a également été question de l’étroite collaboration scientifique qui, dans ce domaine, lie depuis plusieurs années le groupe japonais et l’université de Cambridge, en Grande-Bretagne. C’est d’ailleurs au Cambridge Research Laboratory qu’Epson a imprimé son tout premier transistor par « jet d’encre », en 1999.

Jean-Charles Guézel
(envoyé spécial à Barcelone)

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles